Le gang démantelé ou presque

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Il s'avère que certains "détails" que j'avais vu sont justes. Dans mon blog "Visionnaire", j'écris "Il se pourrait qu'une jeune femme, prise de remords dans un moment de lucidité regrette tout cela et parle... le manque est souvent révélateur dans ce genre de situation."

Meurtre d'Ilan: au moins une dizaine d'interpellations

Au moins une dizaine de personnes ont été interpellées en région parisienne et placées en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement et le meurtre du jeune Ilan par un gang organisé, a-t-on appris de source judiciaire confirmant une information de LCI.La première de ces interpellations conduites par la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris a eu lieu jeudi vers 20H30 alors que les autres se sont déroulées durant la nuit, a précisé cette même source à l'AFP.

Selon une source policière, les interpellations, qui concernent des personnes âgées de 20 à 30 ans, ont eu lieu vers 04H00 dans la cité du Tertre de Bagneux (Hauts-de-Seine). Les policiers ont notamment retrouvé l'appartement où auraient été commis les sévices infligés au jeune Ilan, 23 ans.

Le leader présumé du gang identifié par les enquêteurs n'a pas été interpellé et est actuellement en fuite, selon la même source.

L'affaire, selon cette source, a connu un développement rapide depuis jeudi matin lorsqu'une jeune femme blonde correspondant à un portrait robot diffusé d'une suspecte ayant servi d'appât, s'est rendue au commissariat de Montrouge (92). La jeune femme a alors expliqué aux policiers s'être reconnue dans le portrait robot.

Elle a avoué avoir attiré des jeunes garçons, précisant qu'elle ne savait pas ce qui risquait de leur arriver. Elle a été placée immédiatement en garde à vue à la brigade criminelle à qui elle a fourni les noms des membres présumés du gang.

Ilan, vendeur dans un magasin de téléphonie à Paris, avait été enlevé le 21 janvier. Lundi matin, il a été découvert nu, bâillonné, menotté et portant des traces de tortures et de brûlures, agonisant à proximité de la gare de Sainte-Geneviève-des-Bois.

Les ravisseurs avaient d'abord réclamé une rançon d'environ 400.000 ou 450.000 euros avant de diminuer leurs prétentions, descendant jusqu'à 5.000 euros. Ils ne s'étaient jamais rendus aux rendez-vous qu'ils avaient eux-mêmes fixés à la famille de la victime.

Un appel à témoins avait été lancé le 14 février et deux portraits robots d'une jeune femme blonde, qui avait servi "d'appât" pour attirer Ilan, ont été diffusés ainsi que la photo d'un suspect, le visage en grande partie masqué.

Au moins trois tentatives d'enlèvement connues semblent émaner du même groupe. La première remonte au "début décembre 2005".

Le juge d'instruction parisien Corinne Goetzmann est chargé d'une information judiciaire pour "assassinat, enlèvement, détention et séquestration sous condition, avec demande de rançon, actes de torture et de barbarie et association de malfaiteurs, le tout en bande organisée".

 Sources : Yahoo

Publié dans Crimes

Commenter cet article