Villepin promet la vérité

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Il est tout à fait certain que Cukierman allait interpeller le Premier Ministre sur ce drame... ça fera sûrement avancer le schmilblic... que chacun reste donc à sa place au lieu de tirer les couvertures à soit... bon, à toute à l'heure sur le site Visionnaire...

Meurtre d'Ilan: Villepin promet la "vérité" devant la communauté juive

Dominique de Villepin a promis lundi soir "la vérité" sur la mort du jeune Ilan Halimi, devant une communauté juive très inquiète face au caractère peut-être antisémite d'un crime qui commence à revêtir une dimension nationale. Interpellé lors du dîner annuel du Crif à Paris par le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, Roger Cukierman, qui lui a lancé "Ilan est-il mort parce que juif ?", le Premier ministre a assuré que "que toute la lumière" serait faite sur les "motivations" de ce meurtre "odieux".

Il a également confirmé que la juge d'instruction chargée de l'affaire avait retenu "les circonstances aggravantes de crime commis en raison de l'appartenance à une religion" contre les sept auteurs présumés -six hommes et une femme- de l'enlèvement, mis en examen le soir même.

Toutefois, ces circonstances aggravantes peuvent ne pas être retenues à l'issue de l'instruction, en fonction des déclarations des suspects.

"Nous devons la vérité à la famille d'Ilan. Nous vous devons la vérité. Nous devons la vérité à tous les Français (...) Nous ferons tout pour que les auteurs de ce crime barbare soient arrêtés et traduits devant la justice", a martelé le chef du gouvernement en adressant un "message à la famille" Halimi.

L'ombre de cette affaire a d'ailleurs plané tout au long du dîner du Crif, traditionnellement centré sur la politique étrangère.

A peine arrivé au Pavillon d'Armenonville, le garde des Sceaux Pascal Clément s'est lui aussi exprimé sur ce meurtre, évoquant des "circonstances aggravantes d'antisémitisme".

L'un des individus "a fait savoir qu'il s'était attaqué à Ilan Halimi +parce qu'il était juif et qu'un juif, c'est riche+", a raconté le ministre à quelques journalistes avant d'ajouter, à propos du cerveau présumé de la bande: "On parle de la possibilité qu'il soit à l'étranger".

Selon une source gouvernementale, l'un des suspects aurait écrasé une cigarette sur le front de M. Halimi en lui disant: "Je le fais parce que tu es juif".

Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, lui aussi présent au dîner, a dénoncé un "crime crapuleux, odieux, barbare" et annoncé qu'il recevrait prochainement la famille de la victime et les autorités du Crif.

"Il faut voir de très près les circonstances", a-t-il dit. "Nous mettons tout en oeuvre pour retrouver ceux qui sont en fuite. C'est un acte d'une barbarie inqualifiable. Il va falloir comprendre comment tout ceci est possible. Ils ont utilisé des moyens internet sophistiqués".

M. Halimi, 23 ans, vendeur dans un magasin de téléphonie à Paris enlevé le 21 janvier, est mort juste après avoir été découvert agonisant le 13 février en banlieue parisienne, nu, bâillonné, menotté et portant des traces de tortures et de brûlures. Sa mère a déclaré lundi au quotidien israélien Haaretz: "si Ilan n'avait pas été juif, il n'aurait pas été assassiné".

Malgré cette actualité, M. Cukierman et M. de Villepin ont tenu également à souligner le recul de près de moitié des actes antisémites en 2005. "C'est une bonne nouvelle qui nous fait du bien après les années que nous venons de vivre", a dit M. Cukierman, tout en rappelant que ces actes "se situent encore à un niveau sept fois supérieur à celui d'il y a six ans".

"Un immense effort éducatif reste à mettre en oeuvre. La célébration du centième anniversaire de la réhabilitation du capitaine Dreyfus, que le Crif compte organiser, y contribuera sans doute", a-t-il poursuivi.

"La lutte contre l'antisémitisme est pour moi une priorité absolue", a assuré M. de Villepin, "parce que l'antisémitisme est la négation de l'esprit républicain".

Sources : AFP

----------------------------

Villepin promet la "vérité" sur la mort d'Ilan

Alors que l'affaire Ilan Halimi a pris lundi soir une toute autre ampleur avec la décision de la juge d'instruction de retenir l'hypothèse d'un crime antisémite, Dominique de Villepin s'est efforcé de rassurer une communauté juive inquiète en promettant "la vérité" et "toute la lumière" dans cette affaire.

La thèse d'un crime raciste, écartée vendredi par le parquet de Paris, a été retenue lundi vers 20h par la juge d'instruction en charge du dossier lors de la mise en examen de sept des dix suspects interpellés. Cette hypothèse doit toutefois encore être confirmée par l'enquête et pourrait être abandonnée le cas échéant.

Cette nouvelle a semé le trouble à l'ouverture du dîner annuel du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), auquel Dominique de Villepin assistait pour la première fois en tant que Premier ministre. Aussi a-t-il tenté de rassurer une communauté juive inquiète en promettant la "vérité" et "toute la lumière", "y compris bien sûr, sur les motivations de cet acte odieux". "Nous devons la vérité à la famille d'Ilan. Nous vous devons la vérité. Nous devons la vérité à tous les Français", a-t-il martelé.

Ferme, l'hôte de Matignon a promis de faire "tout pour que les auteurs de ce crime barbare soient arrêtés et traduits devant la justice". "Nous mettrons tout en oeuvre pour retrouver les autres qui sont en fuite", a renchéri Nicolas Sarkozy, dénonçant "un crime crapuleux, odieux, barbare". Le ministre de l'Intérieur recevra prochainement la famille de la victime et des responsables du CRIF.

Le chef présumé du gang et deux femmes étaient en effet toujours recherchés. Le premier fait l'objet d'un mandat d'arrêt. "On parle de la possibilité qu'il soit à l'étranger", a glissé le garde des Sceaux Pascal Clément à son arrivée au dîner. L'un des coauteurs a "fait savoir qu'il s'était attaqué à Ilan Halimi 'car il était juif et qu'un juif, c'est riche'", a-t-il indiqué. "C'est une aggravation, la résonance n'est plus tout à fait la même".

Signe de l'émoi qui s'est emparé de la communauté juive, le président du CRIF Roger Cukierman avait auparavant interpellé le Premier ministre en le sommant de "dire la vérité". "Ilan est-il mort parce que juif?", a-t-il questionné. "Monsieur le Premier ministre, vous devez la vérité à notre pays. Je demande à votre gouvernement de nous fournir la vérité, rien que la vérité, toute la vérité".

"La lutte contre l'antisémitisme est pour moi une priorité absolue" et "un devoir moral" car "je me sens responsable de votre sécurité à tous. Et parce que l'antisémitisme est la négation de l'esprit républicain", lui a répondu le chef du gouvernement. L'occasion de rappeler que les actes antisémites ont chuté de 47% en 2005. C'est un "recul significatif", a reconnu Roger Cukierman, mais cela "ne signifie pas que les racines du mal ont disparu".

Lundi dernier, Ilan Halimi, jeune homme de 23 ans domicilié à Paris, a été retrouvé menotté et nu près de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne). Son corps portait de nombreuses traces de brûlures. Il est décédé lors de son transfert à l'hôpital. Il avait été enlevé le 21 janvier après un rendez-vous avec une jeune femme. Sa famille avait reçu de nombreuses demandes de rançon.

Vendredi, les enquêteurs avaient momentanément écarté la thèse d'un mobile antisémite. "Ce n'est pas en cette qualité qu'(Ilan) a été enlevé" et "torturé", avait estimé le procureur de Paris, Jean-Claude Marin. "D'autres victimes n'étaient pas juives", avait ajouté le directeur de la police judiciaire de Paris, François Jaspart, rappelant les six ou sept autres tentatives d'enlèvement perpétrées depuis décembre.

Sources : YAHOO FR

 

------------------------------------

 

Villepin: "nous devons la vérité à tous les Français" sur la mort d'Ilan Halimi

Après la mort d'Ilan Halimi, jeune homme enlevé et torturé par un gang de kidnappeurs, Dominique de Villepin a promis lundi que l'Etat fera "tout pour que les auteurs de ce crime barbare soient arrêtés et traduits devant la justice" et que "toute la lumière soit faite". "Nous devons la vérité à tous les Français".

"Nous devons la vérité à la famille d'Ilan", "je veux leur dire que mes pensées vont vers eux", a-t-il déclaré lors du dîner annuel du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), auquel il assistait pour la première fois en tant que Premier ministre. "Nous vous devons la vérité. Nous devons la vérité à tous les Français".

"Nous ferons tout pour que les auteurs de ce crime barbare soient arrêtés et traduits devant la justice", a promis le chef du gouvernement. Il a indiqué avoir demandé au ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy que "toute la lumière soit faite sur cette affaire, y compris bien sûr, sur les motivations de cet acte odieux".

Avant de prendre la parole, le Premier ministre avait été vivement interpellé par le président du CRIF Roger Cukierman, qui l'a sommé de "dire la vérité" sur les motivations présumées antisémites de la mort d'Ilan Halimi. "Ilan est-il mort parce juif?", a-t-il questionné. "Monsieur le Premier ministre, vous devez la vérité à notre pays. Je demande à votre gouvernement de nous fournir la vérité, rien que la vérité, toute la vérité", a-t-il exigé.

Lundi soir, la juge d'instruction en charge du dossier a retenu l'hypothèse d'un crime antisémite lors de la mise en examen de sept des dix suspects interpellés. Ces sept personnes ont été notamment mises en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un assassinat en raison de l'appartenance ou non appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une Nation, une race ou une religion".

Le chef présumé du gang, ainsi que deux femmes, sont toujours recherchés. Le premier fait l'objet d'un mandat d'arrêt. "On parle de la possibilité qu'il soit à l'étranger", a précisé le ministre de la Justice Pascal Clément à son arrivée au dîner du CRIF. "C'est un crime crapuleux, odieux, barbare", a ajouté Nicolas Sarkozy, qui recevra prochainement la famille de la victime et des responsables du CRIF. "Nous mettrons tout en oeuvre pour retrouver les autres qui sont en fuite", a promis le ministre l'Intérieur.

Lundi dernier, Ilan Halimi, jeune homme de 23 ans domicilié à Paris, a été retrouvé menotté et nu près de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne). Son corps portait de nombreuses traces de brûlures. Il est décédé lors de son transfert à l'hôpital. Il avait été enlevé le 21 janvier dernier après un rendez-vous avec une jeune femme. Sa famille avait reçu de nombreuses demandes de rançon.

Sources : YAHOO FR

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Crimes

Commenter cet article