Des documents salafistes retrouvés

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Depuis le départ, je le dis et le redis, le meurtre d'Ilan Halimi est dû à autre chose que de l'antisémitisme. Comme je l'explique ICI, le conflit israélo-palestinien a des répercussions graves dans les esprits et sur notre sol car il ne se résoud pas et que personne ne fait rien pour le résoudre. Dramatique.

Meurtre d'Ilan Halimi : Sarkozy parle "d'antisémitisme par de l'amalgame"

Le ministre de l'Intérieur a estimé que les meurtriers avaient agi avant tout «pour des motifs crapuleux et sordides» mais avec la conviction «que les Juifs ont de l'argent». Il a aussi révélé que le gang possédait des documents pro-palestiniens et salafistes.

Intervenant pour la première fois publiquement sur le meurtre d'Ilan Halimi, Nicolas Sarkozy, a évoqué mardi à l'Assemblée nationale de «l'antisémitisme par de l'amalgame» de la part des meurtriers présumés, expliquant qu'ils avaient déclaré aux enquêteurs que «les juifs ont de l'argent». «La vérité c'est que ces voyous ont d'abord agi pour des motifs crapuleux et sordides, l'argent, mais qu'ils avaient la conviction, entre guillemets, que +les Juifs ont de l'argent+ et que si ceux qu'ils enlevaient n'avaient pas d'argent, sa famille et sa communauté seraient solidaires», a dit le ministre de l'Intérieur.


Sarkozy, qui devait par la suite recevoir au ministère une délégation du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), a également fourni aux députés des éléments de l'enquête en cours. Il a expliqué que des documents pro-palestiniens et islamistes avaient été trouvés lors des perquisitions. Il n'a toutefois pas établi explicitement de lien entre le meurtre et ces découvertes et appelé à rejeter tout «amalgame» en qualifiant une nouvelle fois le gang de meurtriers de «voyous».


Selon le ministre, les documents découverts sont des documents de soutien au Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP) ainsi que des prescriptions de caractère salafiste. Organisation non gouvernementale française, le Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP) est accusée par Israël de soutenir le terrorisme. Les Etats-Unis avaient ordonné en août 2003 le gel des fonds du CBSP, l'accusant de soutenir financièrement le Hamas, ce que l'ONG avait alors jugé «ridicule». L'organisation ne figure pas sur les listes européennes des organisations considérées comme terroristes.


Selon le mnistre de l'Intérieur enfin, les auteurs présumés de l'enlèvement, des tortures et du meurtre d'Ilan Halimi, «qui se sont comportés comme des barbares, sont des voyous chevronnés puisque le chef de bande est connu des services de police pour treize affaires, l'un de ses complices pour une vingtaine d'affaires». «Je veux redire devant la représentation nationale combien la multirécidive est un problème devant lequel l'Etat républicain est encore par trop désarmé», a conclu le ministre.

Sources : LIBERATION

Affaire Ilan: des documents "salafistes" retrouvés lors des perquisitions, selon Nicolas Sarkozy

Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a annoncé mardi que "des documents de soutien au comité de bienveillance et de secours aux Palestiniens, ainsi que des prescriptions de caractère salafiste" avaient été découverts lors des perquisitions menées après l'enlèvement et la mort d'Ilan Halimi.

"La vérité, c'est que lors des perquisitions ont été découverts des documents de soutien au comité de bienveillance et de secours aux Palestiniens, ainsi que des prescriptions de caractère salafiste", a-t-il indiqué lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Il a également précisé que sur les six personnes approchées par le gang pour faire l'objet d'une tentative d'enlèvement, "quatre étaient de confession juive".

De source judiciaire, on confirme que des documents en lien avec des associations caritatives religieuses ont été retrouvés lors des perquisitions, mais qui ne lient pas nécessairement les membres présumés du gang de kidnappeurs avec des organisations armées.

Lundi, lors de la mise en examen de sept des dix suspects interpellés dans le cadre de l'enquête sur la mort d'Ilan Halimi, la thèse d'un crime antisémite a été retenue par la juge d'instruction en charge du dossier. Cette hypothèse doit encore être confirmée par les investigations et pourrait être abandonnée le cas échéant.

"La vérité", a déclaré Nicolas Sarkozy, "c'est que ces voyous ont d'abord agi pour des motifs crapuleux et sordides, l'argent, mais qu'ils avaient la conviction, entre guillemets, 'que les juifs ont de l'argent' et que si celui qu'ils enlevaient n'avait pas d'argent, sa famille et sa communauté seraient solidaires. Cela s'appelle de l'antisémitisme, voire de l'amalgame".

"La plupart d'entre eux sont aujourd'hui sous les verrous. Tout sera mis en oeuvre pour que les autres soient retrouvés", a promis le ministre de l'Intérieur, qualifiant les membres présumés du gang de "barbares". Il s'agit de "voyous chevronnés puisque le chef de bande est connu des services de police pour treize affaires" et "l'un de ses complices pour une vingtaine d'affaires", a-t-il ajouté.

"Nous avons un devoir de vérité envers la mémoire d'Ilan Halimi, de sa famille, de ses parents, de ses amis et au-delà de tous les juifs de France", a conclu Nicolas Sarkozy. "Cette vérité ne doit susciter ni amalgame, ni haine, ni crainte", a-t-il plaidé, "il faut que tous nous ayons un sursaut de volonté, de paix, de tolérance et de dialogue".

Le 13 février, Ilan Halimi, jeune homme de 23 ans domicilié à Paris, a été retrouvé menotté et nu près de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne). Son corps portait de nombreuses traces de brûlures. Il est décédé lors de son transfert à l'hôpital. Il avait été enlevé le 21 janvier après un rendez-vous avec une jeune femme. Sa famille avait reçu de nombreuses demandes de rançon.

Sources : YAHOO. FR

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Crimes

Commenter cet article