Youssef Fofana est-il vraiment en Côte d'Ivoire ?

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Youssef Fofana est-il vraiment en Côte d'Ivoire ? Est-il vraiment parti le mercredi 15 alors que le Vendredi 17, il harcelait la famille d'Ilan pour qu'ils payent la rançon ? Je viens de découvrir que Youssef Fofana a un homonyme mais pas n'importe qui... analyse au scalpel sur le site Visionnaire...

Ci-dessous, un article qui vient directement de la Côte d'Ivoire pour avoir un autre aperçu de la situation. Vu le climat anti-français qu'il y règne, il nous étonnerait fort que les autorités du pays soient coopératives. En lisant les recommandations aux Français vivant là-bas, on a déjà tout compris...

Meurtre d’un juif en France - La police française aux trousses d’un jeune Ivoirien

Présenté comme le chef du “ Gang des barbares ”, il est aujourd’hui le principal suspect du meurtre d’Ilan Halimi, un jeune homme de confession juive.

L’affaire Ilan Halimi a pris une autre tournure lundi dernier, lorsque le juge d’instruction Corinne Goetzmann décide de retenir l’hypothèse d’un crime raciste, antisémite. Informée de la présence du principal suspect dans son pays d’origine, elle a donc dépêché deux enquêteurs en Côte d’Ivoire. “ Un individu portant le même nom que le suspect est arrivé la semaine dernière en Côte d’Ivoire. Le parquet a demandé à la police de confirmer l’identité de cet individu, la nationalité du passeport utilisé et sa date précise d’arrivée sur le territoire ivoirien ”, a confié hier à l’Afp une source judiciaire proche de l’enquête qui a requis l’anonymat.

Un responsable de la police de l’aéroport a confirmé à l’Afp qu’il menait des recherches dans ce sens sur instruction d’un procureur ivoirien. Selon la même source, la Direction de la surveillance du territoire (DST) à Abidjan est informée de cette affaire confiée à la police judiciaire.

Du côté de la PJ, on indique avoir reçu une demande de la justice française pour “ venir interroger un certain nombre d’individus ”, apprend-t-on de la même source. Quant aux responsables des Forces nouvelles qui contrôlent une zone où Youssef Fofana pourrait avoir des connexions, ils ont indiqué à l’Agence France presse qu’ils attendent d’être “ saisis officiellement par les autorités françaises avant de se pencher sur cette affaire ”.

Le défunt Ilan Halimi, vendeur dans un magasin de téléphonie à Paris, âgé de 23 ans, avait été enlevé le 21 janvier par le “ Gang des barbares ” dont les membres présumés sont âgés de 17 à 32 ans. Séquestré et torturé dans la banlieue parisienne dans un immeuble prêté par un gardien d’immeuble, il a été retrouvé bâillonné et menotté dans la matinée du lundi 13 février agonisant non loin d’une gare. Il n’a pu survivre à la torture à lui infligée par le gang de Youssef Fofana. Selon l’agence Reuters, la police française a pu démanteler le gang après qu’une jeune femme blonde qui prétendait avoir servi d’appât dans deux tentatives avortées s’est présentée spontanément aux agents le jeudi 16 février, pour dénoncer la bande.

Au total, 12 personnes dont trois femmes seront arrêtées la même nuit en banlieue parisienne, et une autre en Belgique. Mais l’Ivoirien Youssef Fofana, présenté comme le chef de gang lui a échappé à cette opération nocturne menée par près de 200 policiers. Avec lui, deux autres femmes qui auraient servi d’appâts sont activement recherchées. Selon des sources judiciaires en France, le gang n’est pas constitué uniquement de jeunes musulmans et les six autres tentatives d’enlèvement qui lui sont imputées n’ont pas visé uniquement des personnes de confession juive.

Les mêmes sources indiquent que des documents trouvés au domicile des parents d’un suspect les relient à des organisations caritatives musulmanes et non à des groupes terroristes clandestins. Le Premier ministre Dominique de Villepin et le président Jacques Chirac ont assuré mardi aux parents de la victime que "toute la lumière serait faite" sur ce crime afin de savoir notamment "s’il s’agit d’un acte antisémite".

Sources : ABIDJAN NET

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Crimes

Commenter cet article