Intelligence des commerçants du bvd Voltaire

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

Des commerçants juifs du bvd Voltaire déplorent l'insécurité plus que l'antisémitisme

 

Des commerçants juifs du boulevard Voltaire, à Paris, où travaillait Ilan Halimi, enlevé et torturé à mort, déplorent davantage une insécurité accrue qu'un climat d'antisémitime."On vit aujourd'hui à Paris dans l'insécurité. Des actes de barbarie il y en a dans certains pays, bien sûr, mais en France, à Paris, c'est quand même pas rien", lance Benjamin, 25 ans, vendeur, comme l'était Ilan, dans un magasin de téléphonie du boulevard.

"Ilan, j'étais en classe avec lui à Montreuil. J'ai la haine. Mais je ne veux pas me venger", ajoute-t-il. "S'il y a de la vengeance, ça n'en finira pas". "Je ne vais pas prendre le premier noir ou le premier arabe et me retourner contre lui. Les noirs, les arabes, c'est pas tous les mêmes".

Brun, le crâne presque rasé, Benjamin porte la kippa, "par conviction", et des petites lunettes rondes.

Il affirme être devenu "complètement méfiant". "On ouvre tous avec le mal au ventre et on ferme tous avec l'angoisse. On devient à la limite parano à regarder tout le monde, le moindre geste", explique-t-il.

Il évoque, sans vouloir trop insister, "un petit laisser aller de la police".

Le boulevard a son allure ordinaire. Pas de banderoles, pas de photos. Rien ne rappelle le drame survenu. Aucune cérémonie particulière n'est prévu sur cette artère si ce n'est la fermeture, dimanche, pour la grande manifestation, des magasins habituellement ouverts.

Ce crime, "c'est très grave, affirme un autre commerçant Bruno, 41 ans, mais demain ça peut arriver à des Français, des catholiques. Tout le monde a à craindre pas seulement les Juifs". Pour lui, comme pour d'autres membres de la communauté, le crime "a été aggravé parce que c'était un Juif. Mais au départ, c'est pour l'argent".

Pour Marco, 54 ans, les responsables sont des "faux musulmans". "C'est des voyous", lance-t-il. "On a beaucoup de contacts avec des musulmans et c'est des bons amis", ajoute-t-il. Pour Marco,"ces petits voyous se servent de la religion, c'est pas des pratiquants". "Il n'y a pas de Musulmans et de Juifs qui tiennent, ils ont tué gratuitement".

Plusieurs commerçants rappellent que leurs parents viennent d'Afrique du Nord et qu'il n'y avait pas de problèmes entre les différentes confessions religieuses.

Sources : YAHOO FR

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans VERITE

Commenter cet article