Yalda, l'appât d'Ilan Halimi

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Yalda, 17 ans, l'appât d'Ilan, membre du gang des Barbares

par Patricia TOURANCHEAU


Interpellée vendredi, elle confirme que Fofana était parmi les ravisseurs.

La fille «appât» qui a piégé Ilan Halimi pour le compte du «gang des barbares» a été mise en examen hier pour «complicité» et «association de malfaiteurs». Yalda, 17 ans, d'origine iranienne, habite à Aulnay (Seine-Saint-Denis). Ancienne petite amie du chef Youssouf Fofana, «elle a joué un rôle clé», selon les enquêteurs, «puisqu'elle a attiré la victime dans le guet-apens».

Rendez-vous. Drivée par le mentor des rabatteuses, Christophe M.-V., 22 ans, elle a dragué le jeune vendeur de téléphones dans la boutique du boulevard Voltaire le 17 janvier, puis l'a appelé pour lui fixer un rendez-vous, le 20 au soir, porte d'Orléans. Ils se retrouvent dehors, puis dans un café. Yalda «sort son grand numéro de séduction» à Ilan, et «lui propose de venir passer la nuit avec elle». Elle prétend qu'elle habite à Sceaux (Hauts-de-Seine), l'entraîne là-bas sur les coups de minuit. Ils marchent dans une petite rue calme quand une voiture s'arrête à leur hauteur, «trois garçons cagoulés en sortent et embarquent Ilan Halimi». Yalda ne poireaute pas longtemps. Christophe vient la chercher, passe du temps avec elle, et la ramène ensuite à Aulnay. Selon ses aveux, «ils avaient convenu à l'avance de l'endroit et de l'heure» du crime. Elle savait qu'ils voulaient l'enlever et demander une rançon. Elle aurait dû d'ailleurs toucher de l'argent de la rançon pour ses services. Elle confirme que Youssouf Fofana se trouvait parmi les kidnappeurs, mais ne connaît pas «les deux ou trois autres» gros bras, qui n'ont toujours pas été retrouvés par la police judiciaire. Le portable d'Ilan a été activé pour la dernière fois précisément à Sceaux, vers minuit, avant de disparaître dans un appartement à Bagneux. Selon une source judiciaire, «Yalda rentre tranquillement chez elle et oublie tout ça. Elle ne les voit plus. Et elle apprend la mort d'Ilan Halimi dans le journal.» Elle ne se livre pas à la police, ne s'enfuit pas non plus. Elle continue sa petite vie. Jusqu'à ce que la brigade criminelle l'identifie et l'interpelle vendredi dernier. Yalda est la plus «accrochée» des quatre jeunettes «accortes et avenantes», selon les mots du procureur, qui ont été utilisées par le gang pour capturer de jeunes hommes, car elle a livré Ilan Halimi aux tortionnaires.

Rapatriement. En Côte-d'Ivoire, Youssouf Fofana n'a balancé que «les surnoms» des «deux ou trois kidnappeurs» recherchés par la brigade criminelle de Paris. «Ce sont des mecs d'une autre cité», a dit le chef qui cloisonnait. Les autres membres de son gang, geôliers et lieutenants, ne connaissent a priori pas les gros bras qui ont enlevé Ilan et qui l'ont peut-être aussi torturé à mort, non loin de Sainte-Geneviève-des-Bois, dans la nuit du 12 au 13 février.

Incarcéré à Abidjan  pour «l'enlèvement, la détention, la séquestration» et «le meurtre avec préméditation» d'Ilan Halimi, «avec la circonstance aggravante de racisme», Youssouf Fofana compte retarder son rapatriement en France, si l'on en croit le collectif de ses cinq avocats ivoiriens qui ont tenté, hier, de jouer sur sa nationalité. «Au nom des accords entre la France et la Côte- d'Ivoire, M. Fofana ne peut pas être extradé car il est ivoirien de par ses parents», a affirmé à l'AFP l'un des avocats qui travaille pour le cabinet N'Takpe-Guiro. Ali Yéo, porte-parole du ministère ivoirien de la Justice, a aussitôt indiqué sur la chaîne d'informations en continu LCI que Youssouf Fofana possède uniquement la nationalité française, et qu'il est d'ailleurs «venu en Côte- d'Ivoire avec un passeport français portant un visa ivoirien». En vertu de la convention d'extradition d'avril 1961 qui lie les deux pays, la Côte-d'Ivoire réitère son engagement au plus haut niveau de remettre le criminel à la France, mais la procédure prendrait «plutôt des semaines».

Sources : LIBERATION

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Crimes

Commenter cet article