Jour J - 1 pour Fofana

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Youssef Fofana revient en France répondre de la mort d'Ilan

Youssef Fofana, chef présumé du gang qui a enlevé et tué le jeune Juif Ilan Halimi, sera remis samedi par la Côte d'Ivoire à la France, où le crime a bouleversé l'opinion, dit-on de source judiciaire.

Après le feu vert donné jeudi soir par la justice d'Abidjan, le président Laurent Gbagbo a signé vendredi le décret d'extradition, a annoncé le ministre de la Justice ivoirien, Mamadou Koné.

Un Airbus A310 de l'armée de l'air française est parti dans la matinée de Paris vers Abidjan, a-t-on appris auprès de l'armée de l'air. Censé effectuer une relève habituelle de personnel, il pourrait ramener Youssef Fofana et les deux policiers français envoyés à Abidjan, a dit un porte-parole.

Le jeune Français d'origine ivoirienne, arrêté le 22 février, reviendra en tout cas samedi à Paris, dit-on de source judiciaire. Il sera déféré aux juges d'instruction parisiens Corinne Goetzmann et Baudoin Thouvenot pour être mis en examen.

Le mandat d'arrêt délivré contre lui la semaine dernière visait des faits d'"association de malfaiteurs, enlèvement, séquestration, assassinat". Si ces charges sont conservées contre lui jusqu'au procès, il encourra la réclusion à perpétuité avec 22 ans de sûreté.

llan Halimi, 23 ans, a été découvert agonisant le 13 février dans l'Essonne, au sud de Paris, après avoir été séquestré et torturé pendant plus de trois semaines.

Contre l'avis du parquet, les juges ont retenu la circonstance aggravante selon laquelle ces faits auraient été commis "à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée".

"LE MAL, CA EXISTE"

Certains des 21 suspects poursuivis à Paris, dont 18 sont écroués, ont imputé à Youssef Fofana la direction du gang et assuré qu'il se déclarait lui-même "cerveau des barbares". Il est accusé par au moins un protagoniste d'avoir tué Ilan Halimi de ses mains.

Ces accusations sont cependant à prendre avec précaution car elles ont été formulées au moment où Youssef Fofana était en fuite, par des suspects ayant intérêt à relativiser leur propre rôle, souligne-t-on de source judiciaire.

Plusieurs hommes ayant maîtrisé Ilan Halimi le 20 janvier à Sceaux, dans un embuscade tendue par une jeune fille de 17 ans, sont toujours recherchés, rappelle-t-on.

La police estime qu'Ilan Halimi a été mortellement blessé à coups de couteaux alors que le gang s'apprêtait à le libérer le 13 février près de la gare RER de Sainte-Geneviève des Bois (Essonne). Il aurait vu accidentellement le visage d'un ou plusieurs ravisseurs. Il est mort des suites de ses blessures.

Pour retenir la thèse du crime antisémite, les juges s'appuient sur le fait que le jeune homme a été choisi en raison de sa confession juive - les ravisseurs supposant qu'il aurait de l'argent et serait soutenu par sa communauté - ainsi que sur des maltraitances infligées durant sa séquestration.

Il a été brûlé à l'aide d'une cigarette et de détergent et a été tondu, dit-on de source judiciaire.

Dans un entretien réalisé dans les locaux de la police d'Abidjan, et diffusé lundi dernier sur I-télé, Youssef Fofana a admis son implication dans l'enlèvement mais nié l'assassinat et assuré n'avoir pas agi pour des raisons d'antisémitisme.

Cette interview, ainsi que des photos publiées dans Paris-Match qui le montrent hilare en compagnie de son amie au commissariat d'Abidjan, ont indigné la famille Halimi.

"On pense toujours qu'un homme qui commet un crime horrible est forcément fou ou stupide. Mais le mal, ça existe", a déclaré à la presse Me Francis Szpiner, avocat de la famille Halimi.

Youssef Fofana a déjà passé environ trois ans en prison pour des vols avec violences. La justice soupçonne le gang de plusieurs tentatives de racket ou d'enlèvement infructueuses menées depuis 2002 en région parisienne.

Sources : YAHOO FR

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Crimes

Commenter cet article