La police française infiltrée par des extrêmistes

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Nous avons découvert quelque chose de pas banal... on comprend mieux le comportement de la police dans les banlieues...

Nous sommes allés sur le site du syndicat Action Police qui est riche d'enseignements. Ce qui nous surprend d'abord sur leur page c'est le nombre de communiqués venant du média sioniste Guysen Israël News qui semble s'intéresser de près au  dénommé Michel Thooris, secrétaire dudit syndicat et à ses propos du style "« Les patrouilles de police sont en permanence la cible de caillassage avec toute sorte de projectiles." "C’est l’Intifada contre la police dans les quartiers et aucune politique propre à enrayer ce phénomène n’est mise en place." "Nicolas Sarkozy avait promis d’éliminer la racaille au Karcher, pour l’instant ce sont nous, policiers, qui comptons nos blessés dans un climat de tension sans précédent dans les cités."

Nous lisons aussi sur un communiqué de Guysen "Michel Thooris, Secrétaire général du syndicat Action Police CFTC, ''saisit dans un courrier Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, suite à l'attentat à Tel Aviv (Israël) dans un snack près de l'ancienne gare routière, pour lui demander de renforcer la sécurité autour des lieux de cultes juifs et des endroits régulièrement fréquentés pas la communauté''.

Et tout un tas d'articles parlant des manifestations palestiniennes qui apparemment sont très surveillées... "Le meeting de ''soutien à la résistance du peuple palestinien'' a rassemblé environ deux cents activistes pro-palestiniens, à Ivry. La thématique centrale était ''la fin de l'occupation et l'abolition du système colonial et raciste d'Israël'' '', a déclaré Michel Thooris, Secrétaire général dy syndicat Action Police CFTC. (Guysen.Israël.News)
''Le service d'ordre de ce meeting était très bien organisé et empêchait toute personne extérieure au mouvement de s'approcher pour filmer ou enregistrer. Un dispositif policier discret mais conséquent a été déployé aux alentours, sans pour autant être à la vue directe des manifestants. Nous souhaitons que toute la lumière soit faite sur cette manifestation anti-israélienne qui nous rappelle le Londonistan d'Abou Amza qui a conduit aux attentats sanglants de juillet 2005 à Londres. Dans le cadre de ce meeting, c'est plus particulièrement la communauté juive qui est directement menacée. L'ère du Francistan vient de s'ouvrir''.  Nous nous arrêterons-là mais la liste est longue... allez y, ça vaut le coup d'oeil.

Mais comme quand les choses nous intriguent, nous ne nous arrêtons pas là, nous avons aussi fait des recherches sur le dénommé Michel Thooris, ami des sionistes notoires de Guysen... et ô quelle surprise... nous découvrons d'abord un interview de lui sur un site d'extrême droite où il déclare que le Bétar n'est pas une milice... il y a même un de ses communiqués sur le site de la ligue de Défense Juive. Notre première idée était donc  la bonne en ce qui concerne Michel Thooris. Poursuivant notre enquête, nous appenons que c'est un fidèle de de Villiers, ce dernier ayant tissé un réseau chez les policiers... et sur Wikipédia, on apprend que "Depuis 2004, Action Police CFTC est sous tutelle de la fédération en raison de ses sympathies d'extrème droite."... n'en jetez plus la cour est pleine.  Nous ne sommes certes pas des fans de Sarko mais vu le parti auquel appartient le sieur Thooris, il ne faut pas chercher très loin -peut-être- d'où viennent les fuites qui appellent les médias tôt le matin aux Mureaux, par exemple...

Enfin pour ce qui est de faire monter la tension, on peut mieux comprendre -peut-être- pourquoi ça a dégénéré quand on voit les communiqués du fameux syndicat de police à cette date... il faut aller tout à fait en bas de la page...

le 28 octobre, Michel Thooris dit : "Nicolas Sarkozy démontre chaque jour un peu plus son incapacité à rétablir l'ordre républicain et devrait à ce titre en tirer personnellement toutes les conséquences" 

le 29/10  : "Le syndicat Action police CFTC a annoncé samedi avoir écrit à Nicolas Sarkozy pour lui demander le renfort de l'armée." 

 le 2 novembre, il déclare : "il y a actuellement sur la toile internet des milliers de pages qui appellent les habitants des ghettos français à se soulever et à entrer en guerre contre l'Etat français". "Cela est extrêmement inquiétant et cette menace doit être prise au sérieux par Nicolas Sarkozy" , dans la foulée, il réclame : ""un couvre-feu de nuit pour faire face à la guerre civile qui continue actuellement à se dérouler dans de nombreux ghettos français". "Demain, ce seront 700 cités interdites qui entreront à leur tour en guerre civile", affirme-t-il.

Le 6 novembre sous l'étiquette Reuters, on trouve en fait un article de Guysen  qui en rajoute une bonne couche....

"Des policiers ont essuyé des tirs à balle réelle. Des pompiers et policiers ont été caillassés, des journalistes molestés. Des populations se terrent, parfois arrêtent et livrent à la police les jeunes avant qu'ils ne commettent des délits. Le 2 novembre, une femme handicapée, qui peinait malgré l'aide du chauffeur du bus, à sortir de ce véhicule, a été brûlée gravement par des émeutiers qui lui ont jeté de l'essence avant d'allumer le feu."

"A Evry, un atelier de confection de cocktails Molotov a été découvert dans un local désaffecté de la police municipale."

et on continue dans la montée...

"Certains quartiers sont gangrenés par le trafic de drogue et contaminés par l'islamisme. On ne rétablira pas l'ordre sans éradiquer ces deux maux. Des ''jeunes '' formés à la guérilla urbaine, armés de pierres, de barres de fer et de cocktails Molotov, affrontent les forces de police... Cette nouvelle vague de violence [est] entretenue par la ''haine '' vouée par ces émeutiers envers tout ce qui symbolise la France et l'autorité dans ces quartiers." "Il y a des conflits interethniques entre bandes sur fond de trafic de drogue. Ce sont les Beurs contre les Noirs, les Noirs contre les Juifs... On a laissé s'installer l'économie souterraine pour avoir la paix sociale. Et maintenant on a l'effet boomerang'', déclare Khalid el-Quandili, ancien champion du monde de kick-boxing, au 'Point'... "Certains islamistes réclament que les zones où les Musulmans sont majoritaires soient réorganisées selon le système du ''millet '' de l'Empire ottoman"...

Nous sommes maintenant certains que ces émeutes n'ont pas démarré comme ça... et qu'ils espèrent bien que ça recommence. Tout ça a été savamment orchestré et on voit désormais par qui. Si la police est infiltré par les sionistes et l'extrême-droite, on comprend mieux certains comportements policiers et pourquoi les jeunes se mettent en colère. Tout comme n'importe qui peut se cacher derrière une cagoule noire pour faire abonder dans un sens empirique.

Nous personnellement, nous savons désormais à quoi nous en tenir...


Villepin annonce une réunion, Sarkozy est durement critiqué

 

Dominique de Villepin a convoqué pour lundi 30 octobre une réunion sur la sécurité et les transports publics, a annoncé Matignon dimanche, au lendemain de l'incendie d'un autobus dans lequel une jeune femme a été grièvement brûlée à Marseille. Selon un communiqué, "le premier ministre condamne fortement les agressions contre les bus de transports publics, qui mettent en dagner la vie des transporteurs comme des passagers, et les actes de délinquance qui ont eu lieu ces derniers jours". "Tout est mis en oeuvre pour que les auteurs de ce crime soient interpellés dans les meilleurs délais", précise ce texte diffusé par ses services, qui conclut, sans plus de détails, sur l'organisation d'une réunion lundi à Matignon.

Le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy va dépêcher sur place "deux compagnies républicaines de sécurité supplémentaires", selon un communiqué du ministère publié en fin de matinée. Le texte parle d'"inqualifiable tentative criminelle".

Le président Jacques Chirac s'est entretenu par téléphone avec la famille de la jeune femme. Il lui a exprimé "son horreur devant cet acte ignoble".


ACTION POLICE CFTC APPELLE M. SARKOZY À DÉMISSIONNER


Jean-Claude Delage, dirigeant du syndicat de policiers Alliance, a parlé d'un acte visant à tuer : "Il n'a même pas été demandé aux occupants du bus de descendre", a-t-il déclaré sur la chaîne LCI. Un autre syndicat de policiers, Action Police CFTC, a demandé la démission du ministre de l'intérieur. "Nicolas Sarkozy n'est plus en capacité d'assurer de manière acceptable la sécurité des personnes et des biens, écrit son secrétaire général, Michel Thooris, dans un communiqué. Après cet événement, nous exigeons sa démission."


Le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, avait dénoncé plus tôt un acte "révoltant, à la limite du gangstérisme", et un Etat "absent". "M. Sarkozy est au cul des vaches en Lozère, M. de Villepin s'occupe de faire filmer les Conseils des ministres par la télévision et M. Chirac fait le VRP en Chine et pendant ce temps-là, on sait qu'il peut y avoir des ennuis très graves en banlieue et ce qui arrive à Marseille était prévisible", a-t-il accusé sur France Inter.


Comme le candidat à l'investiture Dominique Strauss-Kahn, le premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande a relayé la charge contre Nicolas Sarkozy, candidat et "ministre à temps partiel" : "Sa responsabilité est forcément engagée, quand il a enlevé des effectifs de police de certains quartiers, lorsqu'il a cassé la police de proximité, lorsqu'il a lui-même provoqué verbalement un certain nombre de jeunes. Oui, il a créé une situation de tension", a-t-il déclaré sur Radio J. Le Parti des radicaux de gauche, allié du PS, a réclamé "100 milliards d'euros sur cinq ans" pour les banlieues.


A l'extrême droite, le président de l'UMP et ministre de l'Intérieur n'a pas été plus épargné. Le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, a dénoncé un "scénario de provocation" et une "stratégie de tension", tandis que le numéro 2 du FN, Bruno Gollnisch, évoquait la "sauvagerie quotidienne" et "l'irruption de nouveaux barbares" .


Sources Le Monde

Posté par Samuel Roth et Adriana Evangelizt

Commenter cet article