Intensification des recherches à Redon

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Nous continuons de suivre l'affaire dont nous avons parlé sur Visionnaire...

 

Intensification des recherches à Redon

pour retrouver un enfant de 14 mois

 

La gendarmerie a renforcé jeudi ses moyens pour tenter de retrouver un petit garçon de 14 mois porté disparu depuis mardi matin à Redon (Ille-et-Vilaine), dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet pour "disparition inquiétante".

La mère du petit David, Aline Lelièvre, se trouvait jeudi en fin de matinée en compagnie de gendarmes à son domicile, au 5e étage d'un petit immeuble à la périphérie de Redon, entre Rennes et Nantes.

La disparition de l'enfant, qui ne marche pas, avait été signalée mardi matin par sa mère qui avait retrouvé son lit vide.

Quatre pelotons de gendarmerie mobile de Nantes, soit 70 à 80 personnes, sont venus renforcer jeudi une trentaine de gendarmes déjà déployés à Redon pour mener les recherches, selon le chef d'escadron Raphaël Garreau, officier de communication de la gendarmerie. Les gendarmes mobiles devaient notamment effectuer le ratissage d'un bois de Redon.

Une équipe de plongeurs devait commencer jeudi après-midi à fouiller les rives de la Vilaine, fleuve proche du quartier de Bellevue où l'enfant a disparu, ainsi que plusieurs autres plans d'eau de la région, selon la gendarmerie.

Les enquêteurs, parmi lesquels neuf gendarmes de la section de recherche de Rennes, ont continué de leur côté à interroger systématiquement tous les voisins.

"On poursuit les recherches en continuant le porte-à-porte, déjà 150 à 170 appartements ont été visités, par des groupes de deux à trois gendarmes qui recherchent des indices et des témoignages", a expliqué le chef d'escadron Garreau.

Les enquêteurs ont déjà interrogé les proches de la mère, âgée de moins de 20 ans et qui élève seule son enfant, selon le responsable de la communication qui a souligné que jusqu'à présent personne n'avait été placé en garde à vue.

Ils essayaient également de joindre le père de l'enfant, qui vivrait en Suisse après avoir quitté la mère pendant sa grossesse, selon la même source.

Les gendarmes ont réaffirmé jeudi qu'ils ne privilégiaient "aucune hypothèse".

"Il n'y a aucun fait concret permettant de penser à un enlèvement", ce qui explique que les enquêteurs n'aient pas déclenché le plan "alerte-enlèvement", avait précisé mercredi à la presse le chef d'escadron Jolivet, commandant de la compagnie de gendarmerie de Redon.

La mère de David a raconté aux gendarmes qu'elle avait "couché son enfant vers 18h30 lundi soir avant de descendre les poubelles et d'aller fumer, laissant la porte de son appartement ouverte". Elle serait ensuite allée se coucher directement et a "indiqué avoir constaté la disparition de l'enfant mardi matin au réveil".

Mme Lelièvre, employée dans un restaurant de Redon, s'était installée récemment dans l'immeuble où elle était peu connue de ses voisins qui soulignent tous sa discrétion.

"Elle menait une vie calme", selon une voisine qui a toutefois affirmé que "le bébé pleurait beaucoup".

La jeune femme est "très stable, très gentille", a indiqué une autre de ses voisines.

Le parquet n'a pas souhaité s'exprimer jeudi matin, indiquant que l'enquête était en cours.

AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Crimes

Commenter cet article