Une marche sans bruit pour dire adieu à Sophie

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Une marche sans bruit pour dire adieu à Sophie


Coup de massue hier, pour les copains de la jeune disparue. Vers 16 h, ils apprenaient la découverte de son corps, à Bouguenais. Ce samedi, ils marcheront pour lui rendre hommage.

Il pleut sur Nantes. Et sur la place du Commerce, l'averse tombe, impitoyable, sur les feuillets A4 éclairés du sourire de Sophie Gravaud. Comme chaque jour depuis mardi, le comité de soutien improvisé a voulu tapisser une dernière fois le parvis de la Fnac avec le puzzle d'affiches aujourd'hui bien vain.

Il pleut sur Nantes, et sur les visages des copains et copines de Sophie. Hier, à 16 h, ils apprenaient l'affreuse nouvelle : c'est bien le corps de la jeune disparue qui a été retrouvé en début d'après-midi, à Bouguenais, en contrebas de la route de Pornic. « On est venu là juste après... on sait pas quoi faire. Il n'y a rien plus rien à faire », se désespère Stéphane. Le meilleur ami de l'amoureux de Sophie jette autour de lui un regard las. « Régis et Sophie, c'était un bon petit couple. Lui, il avait fait construire une belle maison, à Vertou, pour qu'ils y habitent tous les deux. Ils avaient plein de projets. Régis, il va avoir besoin d'être soutenu. Il faut qu'il sache qu'on sera là, avec lui. »

Partout dans la ville depuis mardi, le visage de Sophie a gagné les vitrines, les vitres des voitures, les abris bus. La mobilisation quotidienne des amis a fait mouche sur les Nantais, et la médiatisation a fait le reste. « On se sent tous concernés par cette histoire, reconnaît une maman. Ma fille a pleuré tout à l'heure, en passant devant le lieu où le corps a été retrouvé. »

Penchée sur le tapis d'affiches, une femme secoue la tête : « C'est pas possible, c'est pas possible... » Un livre circule, avec des petits mots et encore le fameux sourire. « Ça la fera pas revenir », lâche, amère, une jeune fille. « On ne l'oubliera pas, lâche encore Stéphane. On gardera un bon souvenir d'elle, de sa gentillesse. » Sur la toile, le blog disparitionsophie.skyrock.com enregistre de nouveaux records de connexions.

Anthony Maillard, qui a coordonné la mobilisation ces jours-derniers, confirme : « La douleur s'est répandue au-delà de la famille, des proches, et même de Nantes. On est tous un petit peu dans le même état. »

C'est la raison pour laquelle lui et ses coéquipiers appellent aujourd'hui, à 16h, à une marche silencieuse. Ce dernier hommage à Sophie prendra le départ du bout du cours des Cinquante-Otages, près de la préfecture. « Nous rejoindrons, très lentement, la place du Commerce. Il faudrait que chacun amène des banderoles, des grandes photos... On attendra ensuite la tombée de la nuit pour allumer une bougie. Maintenant, c'est le seul moyen de se réchauffer le coeur. »

Agnès CLERMONT.

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Crimes

Commenter cet article