Yannick Noah "choqué", "dégoûté" par Nicolas Sarkozy et sa politique

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Et oui, il est bien Noah. Grande mentalité. Il en faudrait beaucoup plus en France mais ici on vit dans un pays de prostitués.

Yannick Noah "choqué", "dégoûté"

par Nicolas Sarkozy et sa politique

"Tout me choque" chez Nicolas Sarkozy, s'exclame le chanteur et ancien champion de tennis Yannick Noah, dans un entretien au "Journal du Dimanche" dont un sondage le place en tête des personnalités préférées des Français.

"Tout me choque! L'attitude, le ton, l'arrogance me choquent. le déballage de richesse, le cynisme me choquent. La désinformation me choque. Tout me choque, tout", s'indigne Yannick Noah à propos du président de la République.

Interrogé sur l'action du chef de l'Etat depuis son élection, le chanteur affirme n'avoir "pas encore rencontré quelqu'un qui (lui) ait dit ce qu'il avait vraiment fait". "Qu'est-ce qu'il y a eu à part un brouhaha et de la godille? Quels problèmes ont été réglés?", demande l'ancien vainqueur de Roland Garros.

Et de fustiger au passage la secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme Rama Yade, pour son attitude lors de la visite du dirigeant libyen Moammar Kadhafi à Paris la semaine dernière. "Et l'autre qui arrive trois jours après en disant que c'est un scandale. Mais tu fais quoi? Tu restes au gouvernement ou tu démissionnes parce que, justement, c'est un scandale? Ben non, elle fait une première page du magazine de propagande et elle continue", dénonce le chanteur. "Je ne suis même pas choqué, je suis juste dégoûté", lâche-t-il.

Affirmant avoir été approché par l'entourage de Nicolas Sarkozy pour participer à un concert au Champ de Mars le 14 juillet dernier, Yannick Noah, assure avoir refusé une grosse somme. "Je n'allais pas faire une photo avec Sarkozy uniquement pour ramener du fric à mon association", se justifie-t-il. "Maintenant j'attends la suite. Les contrôles fiscaux, j'en ai tout le temps, alors ce ne sera pas un problème. Je suis prêt à toutes les formes de pression", dit-il.

Se revendiquant "de gauche", Yannick Noah reste loyal à Ségolène Royal, malgré la défaite de la candidate socialiste à l'élection présidentielle, condamnant ceux qui, au PS, se sont "mis à sauter" du bateau "en donnant des coups de coude aux collègues". "Ceux-là, je les emmerde, c'est juste pas possible! Moi je reste loyal et je vais au bout du voyage".

Sources Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article