Sarkozy hallucinant sur la religion

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sarkozy hallucinant sur la religion

Quel est l'illuminé qui a écrit son discours? Guaino? Après celui de Dakar écrit par Guaino sur "l'homme africain qui n'était pas entré dans l'histoire", voilà celui sur la religion catholique à "valoriser", un déni de la réalité d'aujourd'hui, le catholicisme n'étant point la seule religion pratiquée en France. Sarkozy apparaît comme sectaire. Mais le plus hallucinant de tout le discours est cette phrase :

"Dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s'il est important qu'il s'en approche, parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance."

On retrouve son goût pour le morbide déjà palpable dans sa manière d'interpréter le "sacrifice" de Guy Môquet, hors du contexte politique de la lutte de la résistance communiste contre le nazisme.

Mais surtout est révélée (sic) la rupture de Sarkozy avec les fondements de la culture Française héritée du siècle des Lumières et de la Révolution française (et des droits de l'homme et du citoyen) et qui sépare l'Eglise et l'Etat au point de ne pas les comparer, l'une étant chose privée et l'autre domaine public.  Il stigmatise l'instituteur et l'Etat laïc et finalement tout le monde, les parents athées etc...

Sarkozy est dangereux. Dangereux pour la France, dangereux pour l'Europe qu'il présidera l'année prochaine.

Lui faire barrage aux municipales pour éviter de faire tremplin à son idéologie.

Sources Canard 68

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article