Sarkozy envisage de se rendre en Israël en mai

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Il se rend encore en Israël et il n'a pas mis les pieds une seule fois en Palestine. Il n'en a rien à cirer de ce qui se perpètre là-bas. Il y a longtemps que nous disons que Sarkozy est un cheval de Troie sioniste qui a infiltré le gouvernement français voilà plus de vingt ans. De l'agent du Sionisme à celui du Mossad, il n'y a pas vraiment de différence. On voit sa politique, on voit son goût du luxe, son arrogance et son impertinence, l'esprit Sioniste à cent pour cent. La France va comprendre sa douleur et les Français avec...

Sarkozy envisage de se rendre en Israël en mai


TEL-AVIV (Israël) - Le président français Nicolas Sarkozy envisage de se rendre en Israël dans le courant du mois de mai, a indiqué jeudi à Tel-Aviv le secrétaire d'Etat français au Commerce extérieur, Hervé Novelli.

"La date officielle n'a pas encore été fixée. Il s'agit (le mois de mai: ndlr) uniquement d'une date indicative", a-t-il souligné devant des journalistes conviés à le rencontrer dans un hôtel de la métropole israélienne.

Dans l'entourage de M. Novelli, on a précisé que cette visite, la première en Israël depuis l'élection en mai du chef de l'Etat français, pourrait avoir lieu à l'occasion de la commémoration du 60e anniversaire de la création d'Israël.

L'indépendance de l'Etat hébreu est généralement célébrée en mai, selon les variations du calendrier hébraïque lunaire.

Le secrétaire d'Etat, à la tête d'une délégation d'hommes d'affaires français, achevait jeudi une visite officielle en Israël au cours de laquelle il a rencontré des responsables économiques israéliens.

Le 22 octobre, de passage à Paris, le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait fait l'éloge de M. Sarkozy, un "ami sincère et véritable de l'Etat d'Israël et du peuple juif", et estimé que l'atmosphère des relations entre la France et Israël avait changé.

Israël considère que l'élection de M. Sarkozy représente un tournant dans les relations tumultueuses avec Paris, longtemps accusé sous l'ex-président Jacques Chirac de mener une politique pro-arabe.

M. Sarkozy s'est présenté pendant la campagne électorale comme un ami d'Israël et est perçu comme un dirigeant plus pro-américain que les précédents chefs d'Etat français.

Alors chef de l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire, principal parti de la droite française, il avait effectué une visite en Israël en décembre 2004, au cours de laquelle il avait été chaleureusement accueilli par le Premier ministre de l'époque Ariel Sharon, et avait notamment visité le mémorial de la Shoah à Jérusalem, Yad Vashem.

Sources Romandie

Posté par Adriana Evangelizt

 

Commenter cet article