Binyamin Netanyahou rencontre Sarkozy à Paris

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Netanyahou a rendu visite à Nicolas Sarkozy, cela n'a pas fait la Une des journaux. Et les droits de l'hommistes n'ont pas brandi de banderoles, c'est certain. On reçoit le fada en catamini. Parce que pour nous, Netanyahou a besoin d'un bon psychiatre. Ce type, c'est un malade. Son circuit : Washington - Paris -Tel-Aviv pour s'exhiber et criailler que l'Iran est un danger pour le monde. Les miroirs sont en bois chez lui. On suppose qu'il ne se fatigue pas trop pour payer les voyages qui doivent lui être gracieusememt offerts par les chers "lobbies".  Il vient jusqu'ici tancer Sarkozy sur l'Iran. Les sionistes ne peuvent pas foutre la paix au monde. Ils sont tellement imbus de leur personne qu'ils ne se rendent même pas compte du ridicule. Grave. Très grave pour l'image des juifs ce genre d'individus.  

 

 

Binyamin Netanyahou rencontre Sarkozy à Paris


par Claire Dana Picard


Le président de la République française Nicolas Sarkozy a reçu lundi le chef de l'opposition Binyamin Netanyahou, leader du Likoud. Selon l'entourage de Netanyahou, les discussions se seraient déroulées dans une ambiance cordiale. Elles ont porté essentiellement sur la question iranienne.

A ce sujet, Sarkozy a déclaré qu'il soutiendrait les nouvelles sanctions que l'Onu imposerait à l'Iran en raison de son programme nucléaire. Il a estimé qu'il fallait maintenir la pression sur Téhéran et approuver les résolutions que voteraient les Nations unies.

Sarkozy a indiqué par ailleurs qu'il comptait effectuer sa première visite officielle en Israël au cours du mois de mai 2008 afin de participer aux festivités du 60e anniversaire de l'Etat.

Netanyahou a répondu que lorsqu'il s'agissait de l'Iran, les avis étaient unanimes en Israël, droite et gauche confondues.  Il a ajouté que tous les partis s'appuyaient sur les conclusions des services de renseignements.

Toujours d'après les proches du leader de l'opposition, Sarkozy n'aurait pas modifié ses positions concernant l'Iran et le rapport de la CIA aurait à peine été mentionné lors de leurs conversations. Les Renseignements américains, rappelons-le, ont indiqué récemment que l'Iran avait interrompu son programme nucléaire à des fins militaires en 2003.

Netanyahou a indiqué qu'il était urgent de déployer des efforts pour sanctionner l'Iran et a même suggéré que la France interdise l'accès de son territoire à des officiels iraniens impliqués dans le programme nucléaire de leur pays.

Les deux hommes ont également débattu de la conférence des pays  donateurs au profit de l'Autorité palestinienne, prévue à Paris la semaine prochaine. Netanyahou a déclaré à ce sujet qu'il était "crucial de créer de nouvelles institutions afin de permettre aux Palestiniens de retomber sur leurs pieds". Il a ajouté que "l'Egypte et la Jordanie pouvaient apporter leur contribution dans ce domaine".

Binyamin Netanyahou a encore déclaré qu'il fallait "donner la priorité aux considérations sécuritaires dans tout accord futur" avec les Palestiniens, en insistant sur la nécessité d'une "démilitarisation et d'un contrôle de l'espace aérien".  Et de conclure: "On ne peut accepter aucun compromis lorsqu'il s'agit de la sécurité d'Israël".

Sources Arouts7

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

 

Commenter cet article