Sarkozy-Bruni: Romance à l'Elysée

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sur le Nouvel Obs, le défilé des hommes dans la vie de Carla Bruni avant Sarko... y'a du monde... pour notre part, nous disons ce que nous pensons de cette relation. Il a le chic de ne pas choisir la facilité. Mais avec les femmes, au final, c'est toujours lui le perdant. Côté coeur, s'entend. De surcroît, il a tendance à oublier qu'il est le président de la France et pas Johnny Hallyday. Et à son fils le plus jeune, est-ce qu'il y pense ? Sarko c'est un égoïste. Il ne pense qu'à lui. Il profite de sa position pour réaliser tous ses rêves ou tous ses fantasmes, car il est certain que s'il n'était pas président, ça se bousculerait moins au portillon, comme de tout un chacun...


Sarkozy-Bruni: Romance à l'Elysée


Entre Kadhafi et la grève des fonctionnaires, voici Carla Bruni. Le Président a de nouveau invité sa vie privée dans l'actualité, n'évitant ni les photographes ni les critiques sur cette nouvelle péripétie conjugale qui le propulse inévitablement sur toutes les Une. La presse people et le peuple attendaient Laurence Ferrari. C'est la belle et longiligne chanteuse italienne, femme de gauche revendiquée, qui est apparue avec le Président samedi à Disneyland Paris. Il existe meilleur endroit pour être discret. « S'afficher ensemble dans un lieu aussi fréquenter, c'est une façon d'officialiser quelque chose » estime Colombe Pringle du magazine Point de Vue qui publiera demain les photos. Le nouveau couple a passé la nuit dans l'hôtel 4 étoiles du Parc d'attraction. La chanteuse accompagnera-t-elle le Président lors de ses vacances égyptiennes entre Noël et Jour de l'An? Carla Bruni, qui cache rarement ses amants, a confirmé la relation à Christophe Barbier de l'Express et indique que les photos « d'une histoire d'amour publique » ne la gênent pas. L'Elysée s'est refusé à tout commentaire, comme lors du divorce avec Cécilia annoncé en pleine grève des cheminots. Le Président reforme un couple au moment où les fonctionnaires préparent un mouvement. Dans sa stratégie d'omniprésence médiatique, il ne renonce pas à mettre en scène sa vie sentimentale. Au PS, Benoît Hamon, raille un «épisode supplémentaire des aventures de la Principauté de l'Elysée». Le dernier ?

Croqueuse d'amants

Avec Claudia Schiffer, Naomi Campbell et Cindy Crawford, Carla Bruni appartient à cette génération de mannequins devenues stars au début des années 1990. Beauté froide et longiligne, visage aux traits parfaits pour les photographes, formes idéales pour les couturiers (1,76m, 86-71-89), l'ex Top Model italienne a toujours vécu en France. Son père, riche industriel quitte Rome en 1973 sous la menace du groupe terroriste des Brigades rouges pour s'installer à Paris où il devient compositeur. Il transmet à Carla Bruni cette passion pour la musique et la chanson où elle réussit une seconde carrière, malgré une voix voilée et sans éclat que compensent de jolis textes de sa plume et les mélodies de Louis Bertignac. L'un de ses nombreux amants.

La top model est aussi surnommée la croqueuse d'hommes par ses rivales et le magazine Gala. Cela ne l'offusque pas : « Je suis monogame de temps en temps mais je préfère la polygamie et la polyandrie », explique-t-elle dans Madame Figaro. Elle médiatise sa relation avec le médiatique avocat Arno Klarsfeld, ami de Sarkozy. Les liaisons qu'on lui prête avec le rocker Mick Jagger, les acteurs Vincent Perez, Charles Berling, Guillaume Canet ou un homme politique de gauche sont moins exposées. De 1999 à 2005, elle vit avec le philosophe Raphaël Enthoven, fils d'un... ex-compagnon, l'éditeur Jean-Paul Enthoven, père d'Aurélien et personnage du tube de l'album de Carla. L'ex épouse de Raphaël, l'écrivain Justine Levy, fille de BHL, dans son livre Rien de grave, dresse un portrait vitriolé et vengeur d'une femme « belle et bionique avec un regard de tueuse et un visage de cire ». Un épisode de plus dans la saga Bruni sur papier glacé. On reste quand même entre gens riches et célèbres!

En politique, la chanteuse n'a jamais caché ses sympathies pour la gauche. Voilà quelques semaines, elle signait « indignée » la pétition contre les tests ADN pour les immigrés. Après la rupture avec Cecilia, voici l'ouverture avec Carla.

Sources La Dépêche 

Posté par Adriana Evangelizt

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article