Pourquoi Nicolas Sarkozy a décidé de révéler sa relation

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Pourquoi Nicolas Sarkozy a décidé de révéler sa relation

Il n'aura pas fallu de questions insistantes lors de conférences de presse, comme ce fut le cas lors de sa séparation avec Cécilia, pour que Nicolas Sarkozy décide de rendre publics le nom et le visage de sa nouvelle petite amie. Une révélation sans doute facilitée par le fait que l'heureuse élue est une figure populaire chez les Français : Carla Bruni.

La
publication autorisée de l'information tombe à pic pour le chef de l'Etat, qui sort d'une semaine marquée par la présence polémique en France de Mouammar Kadhafi. «Nicolas Sarkozy reprend la main en termes de communication alors qu'il s'était fait baladé par le chef libyen», analyse Bertrand Delais, journaliste politique.

Un contre-feu aux rumeurs

Autre intérêt de l'annonce : elle sert à allumer un contre-feu au développement de rumeurs. Le chef de l'Etat aurait en effet déjà été aperçu il y a quelques jours dans les jardins de Versailles en compagnie de la mère de la chanteuse. «Il a souhaité en montrer assez pour couper court aux on-dit», explique Thierry Saussez, expert en communication politique et ami du chef de l'Etat.

Mais l'effet des photos sera pour autant nul en termes de popularité, répondent la plupart des experts, joints par 20 Minutes. Selon eux, la bonne santé sentimentale du chef de l'Etat ne détournera pas les Français de leurs préoccupations sur le pouvoir d'achat ou les retraites.

Toujours est-il qu'il est plus facile de communiquer sur une bonne nouvelle qu'une mauvaise. «Pour son divorce, les choses étaient plus compliquées à gérer car il fallait justifier une rupture – et donc du négatif – avec la question latente des responsabilités alors que l’amour n’a pas besoin d’être expliqué», juge Frédéric Maillard, autre professionel de la communication politique.

Pourquoi Disneyland?

Quant au choix de Disneyland pour révéler l'idylle, Thierry Saussez raconte : «c'est un endroit que Nicolas Sarkozy adore et depuis longtemps. Il est synonyme de décontraction, de coupure. Il s'y rend régulièrement».

«C'est tout à fait possible», réagit Bertrand Delais, pour qui ce goût immodéré pour les manèges n'est pas incompatible avec la stratégie du Président. «Disneyland est un lieu trivial et américain. S'y afficher correspond au mode transgressif que Nicolas Sarkozy apprécie et qui renforce son image anti-intellectuels», estime-t-il. «Il est sans doute plus heureux à Marne-la-Vallée qu'à l'opéra Garnier».

Carla Bruni a-t-elle viré à droite?

Reste une dernière question : le choix de Carla Bruni est-il sincère ou cyniquement pensé? Difficile de pénétrer des pensées intimes mais, observe Bertrand Delais, «la ressemblance physique avec Cécilia Sarkozy est frappante». Les sentiments du président de la République en seraient d'autant plus sincères.

«On ne peut soupçonner Nicolas Sarkozy d’avoir choisi Carla Bruni, après casting», acquiesse Frédéric Maillard. «Mais il est vrai que Carla Bruni ne détonne pas auprès du Président. Elle ne peut que renforcer l’image dynamique et volontaire de celui-ci. A condition bien sûr que l’union soit pérenne».

Plus troublante est l'orientation politique de Carla Bruni qui a signé
la pétition contre les tests ADN. Selon nos informations, son entourage, qui connaît ses opinions de gauche, a été surpris d'apprendre pendant la campagne présidentielle qu'elle voterait Nicolas Sarkozy. «Elle n'était pas d'accord avec toutes ses propositions mais le trouvait brillant», indique un proche.

Contacté, le PS a infirmé sa
présence rapportée au concert de soutien à Ségolène Royal au stade Charléty quelques jours avant le second tour de la présidentielle. Une fascination intellectuelle qui permet de comprendre le rapprochement entre les deux personnalités.


Alexandre Sulzer avec S.C et S.L

Sources 20 MN
Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article