Sarkozy "2008 sera une année dure et exigeante"

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sarkozy  "2008 sera une année dure et exigeante"

François Fillon a lui écarté tout remaniement gouvernemental imminent.

"2008 sera une année dure et exigeante", a affirmé Nicolas Sarkozy lors de ses vœux à l'Elysée. Le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, a rapporté, jeudi 3 janvier, que le président de la République avait "insisté sur la confiance totale qu'il accordait au Premier ministre", avec qui il a "travaillé avec énormément de complicité".
Le chef de l'Etat a confirmé sa volonté d'ouverture et la "liberté de parole" de ses ministres, "beaucoup moins formels que d'habitude": "faites du bon travail, faites du bon boulot et ne soyez pas fébriles", a lancé Nicolas Sarkozy. "Ce n'est pas moi qui suis impatient. Ce sont les Français qui sont impatients“.

Culture du résultat

Le Premier ministre, de son côté, a souhaité "un gouvernement qui soit dans une culture du résultat". Les ministres seront désormais évalués, selon Laurent Wauquiez, sur des "indicateurs de résultats" afin de "rendre des comptes" concernant leur action. Selon Le Monde, Matignon aurait mis en place 30 critères chiffrés de performance en faisant appel à des "consultants privés".
"2008 sera une année déterminante pour le quinquennat. C'est une année où nous devons réussir les grandes transformations économiques et sociales que les Français attendent", a lancé François Fillon, qui a pris "trois engagements" pour 2008: "tendre vers le plein emploi", "aller chercher cette croissance supplémentaire dont notre pays a besoin", et tendre vers "le redressement des finances publiques".

7,7% de taux de chômage

Sur la question de l'emploi, Paris vise “assez rapidement 7,7%" de taux de chômage, après 8,8% en 2006 et 7,9% à la fin de 2007. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a estimé que le chômage continuerait à reculer pour s'établir à 5% en 2012.
François Fillon a également déclaré que "les grandes transformations économiques et sociales" s'amorceront en 2008, avec pour objectif "un point de croissance supplémentaire".
"Après huit mois de préparation de terrain, l'année 2008 sera véritablement celle où s'amorceront les grandes transformations économiques et sociales", a-t-il souligné. "Nous entrons dans le vif du sujet: réforme du marché de l'emploi, réforme de notre économie, réforme de l'Etat, réforme des institutions, réforme de nos prélèvements obligatoires, réforme de notre système de santé".

Pas de remaniement gouvernemental

Par ailleurs, François Fillon a écarté l'éventualité d'un remaniement gouvernemental imminent, affirmant que "quand un remaniement se produit, c'est en général au moment où on n'en parle pas".
Un peu plus tôt dans la matinée, le conseiller politique du chef de l'Etat Henri Guaino avait assuré sur France Info que le "remaniement viendra en son temps, au moment où le président de la République le décidera".

Sources Challenges

Posté par Adriana Evangelizt





Commenter cet article