Sarkozy épouse Bruni le 8 ou 9 février

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Pauvre de nous...  pauvre pauvre pauvre de nous ! Pauvre France ! C'est d'ailleurs le titre d'un nouveau blog que nous sommes en train de construire. Si la personnalité du futur président des Etats-Unis nous passionne, nous n'en dirons pas autant de celui qui est à la tête de notre pays. Croyez-le, nous ne sommes pas au bout de nos peines et de nos mauvaises surprises avec l'enfant que des écervelés ont porté au pouvoir. Nous pouvons dire sans nous tromper que Nicolas Sarkozy sera le pire président que la France ait jamais eu. Depuis le départ, nous disons que cet homme n'est pas mature pour gouverner la République. Aucune maturité, voilà le mot. Il se comporte comme un adolescent. Âge mental 20 ans et encore, nous sommes gentils. 16 serait le chiffre qui lui conviendrait le mieux comme nous l'expliquons ICI. On a l'impression de voir un adolescent entré de plein pied dans son rêve et qui vit tout avec rapidité, avec élan, sans réfléchir aux conséquences de ses actes et sans se soucier de ce que pensent les Français. Tout tourne autour de lui.

Voilà maintenant qu'il se marie avec la croqueuse d'hommes -comment d'autre l'appeler ?- qui disait, il y a encore peu, qu'elle préférait la polygamie à la monogamie. Tout un programme pour celui qui recherche la stabilité et, nous n'avons pas peur de le dire, il n'est pas au bout de ses peines. Comment peut-il franchement s'illusionner à ce point si ce n'est, justement, par manque de maturité ? Non pas que nous voulions critiquer Carla Bruni, nous la comprenons même comme nous comprenions Cécilia, notre préférée. C'est une séductrice et nous l'avons nous-même été. Vous voyez, nous serons franche jusqu'au bout. Et nous le serons plus encore sur notre blog consacré à cet effet. Comme c'est dimanche aujourd'hui... sourire... on peut se permettre une petite diversion... nous connaissons bien le problème de la séduction.

Certes, Carla est amoureuse, qu'elle dit, mais elle a dit aussi : "L’amour dure longtemps, mais le désir brûlant, deux à trois semaines. Après ça, il peut toujours renaître de ses cendres mais quand même : une fois que le désir est appliqué, satisfait, comblé, il se transforme. Le pauvre, qu’est-ce que vous voulez qu’il fasse ? Moi, je ne cherche pas particulièrement l’établissement des choses : l’amour et le couple ne me rassurent pas." Eh oui, elle a raison. Tous les séducteurs fonctionnent de la sorte. Une fois qu'ils ont eu ce qu'ils voulaient, et qui se résume justement aux relations charnelles, ils s'emmerdent à mourir. Le but du jeu pour le séducteur, c'est de faire tomber la proie dans ses filets. Et un président, ma foi, quel gibier de choix à accrocher à son tableau de chasse ? Jusqu'à présent, Carla n'avait épousé aucun homme contrairement à nous qui en avons épousé plusieurs, ce qui est une grave erreur pour un séducteur. On doit éviter à tout prix d'officialiser la relation. Mais souvent, on le fait pour faire plaisir en sachant très bien, au fond de nous, que cela se finira chez le juge. Jusqu'à présent donc, Carla était restée libre de tout engagement. Elle était réaliste... "Il y a trop de gens à qui je plais et qui me plaisent…", oui, encore, le monde est si vaste et on y rencontre tant de gens intéressants. Mais alors là pourquoi se marie-t-elle ? Certes, Nicolas Sarkozy est président. Mais nous n'inventons rien, nous reprenons ses propos : " Je suis une manipulatrice au sens où j’évalue les autres... J’entends leur petite musique et je joue avec ça. En stratège." et en même temps, elle avoue : "Je préfère qu’on me traite de prédatrice plutôt que de vieux sac à puces ! Prédatrice, ce n’est pas si mal pour une fille." Quand on sait que, selon ses propos, le désir brûlant, ne dure que deux à trois semaines, on ne peut s'empêcher de plaindre Sarko à l'avance. D'autant qu'elle n'a pas peur d'ajouter "c’est toujours moi qui suis allée au-devant des choses..." .

Quand on sait qu'ils se sont rencontrés, il y a à peu près un mois, on peut se poser de nombreuses questions. Sans oublier, bien évidemment, que Nicolas Sarkozy est aussi un séducteur. Mais un séducteur qui s'attache et qui souffre chaque fois qu'il est victime d'un largage. On l'a vu avec Cécilia. On ne peut s'empêcher de penser que tout ce qu'il fait est un peu une bravade envers elle. Déjà, le fait d'amener Carla à Petra là où le bel Attias avait emmené Cécilia est hautement symbolique. A sa manière, il se venge. Il s'affiche avec sa nouvelle compagne à cet endroit avec son fils à elle. Et nous ne pouvons d'ailleurs nous empêcher d'avoir une pensée pour le fils de Sarkozy-Cécilia au vu de ces images. Pense-t-il Sarkozy à la peine qu'il pourrait faire à son propre enfant ? Non. Nicolas Sarkozy ne pense qu'à lui encore et toujours et c'est bien ce que nous lui reprochons, y compris dans sa conduite envers la France et les Français.  On peut penser que le message qu'il envoie à son ex-épouse est "Voilà ce que nous aurions pu faire ensemble tous les trois ?". Oui, on peut penser que pour tuer le souvenir de son grand Amour Cécilia, il la remplace par une illusion. En sachant très bien qu'il souffrira avec Carla car c'est une libertaire, et qu'elle l'est bien plus encore que sa défunte passion.

Attendons-nous donc à beaucoup de tourmente dans cette union. D'un autre côté, il est possible qu'il officialise cette liaison car le prochain voyage en Inde posait problème à cause du protocole Indien. Effectivement, dans une cérémonie officielle, Carla Bruni n'aurait pu accompagner Sarkozy, car "une petite amie n'est pas considérée comme une épouse". Alors le fait d'annoncer son prochain mariage et de le rendre public au monde entier peut faire penser que le gouvernement indien pourrait surseoir à cette interdiction du fait de l'imminence des épousailles. Sarkozy est un mâlin aussi, ne l'oublions pas.

 

 

Sarkozy-Bruni: Mariage imminent

Par Florence MURACCIOLE

Le Journal du Dimanche

 

La date du mariage serait maintenant fixée: Carla Bruni deviendrait la troisième Madame Sarkozy le 8 ou, plus probablement, le 9 février prochain. Le couple qui affiche son amour à la une des magazines sur papier glacé et promène son bonheur naissant à longueur d'écrans télévisés n'en pouvait plus d'attendre.

Déjà, moins d'un mois après leur rencontre, Nicolas avait passé la bague au doigt de Carla, un coeur en diamant rose signé Victoire de Castellane, créatrice de bijoux chez Dior, signe de fiançailles, gage de noces prochaines. Carla Bruni a offert en retour une montre en acier gris de l'horloger suisse Patek Philippe.

La maman de l'ex-top model, devenue chanteuse, avait d'ailleurs vendu la mèche en racontant à la presse italienne: "Le Président m'a demandé sa main. Je lui ai dit: "Monsieur le Président, je n'ai aucune raison de vous la refuser !"" Marisa Borini est même allée jusqu'à voir sa fille déjà installée à l'Elysée: "Si Carla devient la première dame de France, elle devra garder pour elle un lieu et du temps pour écrire." Et d'affirmer dans Le Parisien: "Carla vit une authentique histoire d'amour. Et je pense qu'ils peuvent très bien se compléter avec Nicolas." Elle avait eu l'occasion d'observer son futur gendre lorsque celui-ci l'avait emmenée au Vatican, lors de sa rencontre avec le pape à laquelle elle n'avait pas eu, toutefois, l'autorisation de participer.

Certains s'inquiètent de la rapidité de cette romance

Depuis leur visite médiatisée au parc d'attraction Disneyland, la chanteuse et le Président ne se sont plus quittés, conviant le monde entier à leurs voyages: on les a vus fin décembre en Egypte, se promenant main dans la main sur le site archéologique de Louxor, ou sur la côte de Charm el-Cheikh ; on les a suivis hier dans les ruines de la cité nabatéenne de Pétra, Aurélien, le fils de Carla et du philosophe Raphaël Enthoven, juché sur les épaules du Président, baissant la tête et cachant son visage derrière ses mains et sa capuche à la vue des caméras qui immortalisaient cet instant d'intimité pour le moins spectaculaire. Certains y verront un symbole, Pétra fut le lieu de l'escapade de Cécilia avec Richard Attias, le commencement de la fin pour le couple Nicolas-Cécilia. Une façon d'effacer un passé douloureux pour celui qui a retrouvé l'amour.

L'Elysée fera-t-il peur à Carla? Certains de ses amis s'inquiètent de la rapidité de cette romance et de la perspective de voir cette artiste, "Don Juan au féminin" selon l'un de ses proches, enfermée dans le rôle de première dame de France. Mais Nicolas Sarkozy ne rêve que de régulariser son idylle avec l'ancienne égérie de la rive gauche. Le 31 décembre, recevant pour un pot à l'Elysée, juste avant ses voeux aux Français, les ministres restés à Paris, il n'a pas résisté au plaisir de présenter Carla Bruni à plusieurs d'entre eux, notamment Roger Karoutchi, André Santini ou encore Christine Albanel. Comme s'il voulait brûler les étapes. Il est vrai que la vie d'un président sans première dame s'avère compliquée. Son mariage avec Carla Bruni qui, elle, n'a jamais convolé, réglerait en tout cas les problèmes de protocole qui se sont déjà posés en Egypte et qui se posent déjà pour le prochain voyage du Président en Inde fin janvier. Vous avez aimé Grace Kelly à Monaco, vous adorerez Carla Bruni à l'Elysée... pourrait dire Nicolas Sarkozy

Sources JDD

Posté par Adriana Evangelizt

 

Commenter cet article