Fermeture de la salle de prière musulmane de la résidence universitaire d'Antony

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Là aussi, c'est pas normal. Il est certain qu'on n'ira pas fermer une synagogue pour les mêmes motifs. La France est complètement ensionistée, elle va bientôt ressembler à la Palestine. Tout ce qui ne sera pas conforme à la pensée unique sarko-sioniste sera éradiquée. Belle perspective !

Fermeture de la salle de prière musulmane

de la résidence universitaire d’Antony

 


Fermée par les forces de l’ordre pour raison de «sécurité incendie et électricité», cette salle existait depuis une trentaine d’années. Pour la directrice du Crous de Versailles, «il ne doit pas y avoir de lieu de culte dans une résidence universitaire».

Dans la résidence universitaire d’Antony (Hauts-de-Seine), la plus grande de France, une salle de prière musulmane a été fermée mercredi par les forces de l'ordre. Motifs invoqués : problème de norme de «sécurité incendie et électricité». La salle était utilisée depuis une trentaine d'années par des étudiants musulmans pour leur prière.
Selon la préfecture des Hauts-de-Seine, «dix policiers et deux commissaires sont intervenus pour assister un huissier chargé de l'inventaire».

La directrice du Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires (Crous) de Versailles, Françoise Bir, a indiqué qu'une nouvelle salle serait mise à disposition dans l'attente des travaux, «sous certaines conditions», notamment que les «étudiants respectent le règlement intérieur qui proscrit toute pratique cultuelle ou religieuse en dehors de la sphère privée». Autrement dit, une salle d’ordre culturel, oui, mais cultuel, non.

«70 personnes par jour et 150 lors de la prière du vendredi»

«Nous sommes très surpris et très choqués. On invoque des raisons de sécurité, mais c'est un prétexte pour fermer ce lieu de prière qui existe depuis trente ans. De plus, le règlement intérieur permet la pratique religieuse», assure Abdelatif Belkadi, membre d'un collectif qui s'est immédiatement créé après la fermeture de la salle.

Le lieu, situé dans le bâtiment G de la résidence universitaire, est fréquenté «en moyenne par 70 personnes par jour et 150 lors de la prière du vendredi», explique Abdelatif Belkadi. Principalement des étudiants mais aussi des personnes extérieures. «Ce n’est pas à nous de vérifier l’origine des personnes. Le Crous peut mettre des portes à badge magnétique s’il veut», souligne le membre du collectif, qui accuse la méthode employée : «Avant les vacances, nous avons reçu une lettre nous annonçant la nécessité des travaux. Or on ne s’attendait pas à être délogé par surprise par les forces de l’ordre, suite à une demande du Crous.»

Les habitués de la salle prieront maintenant dans les couloirs

Pour la directrice du Crous, c’est clair : «Il ne doit pas y avoir de lieu de culte dans une résidence universitaire». «Nous faisons face à un intégrisme laïque incroyable», répond Abdelatif Belkadi, qui assure qu’une autre salle, plus petite et «ne répondant pas aux normes de sécurité», leur avait été pourtant proposée dans un premier temps. Il affirme que les habitués de la salle prieront maintenant dans les couloirs.

Jean-François Homassel, conseiller municipal d'opposition (Citoyens Antony Verts) à la mairie UMP d'Antony, dénonce une «décision sans concertation. Tout ce que l'on fait c'est supprimer un lieu qui crée du lien social, avec le risque de faciliter un islam des caves». Pour lui, «on agite le chiffon rouge en vue des municipales.»

Sources Libération

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article