Sarkozy défend sa "politique de civilisation" et laisse entendre un prochain remariage

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sarkozy défend sa "politique de civilisation"

 et laisse entendre un prochain remariage

Nicolas Sarkozy a défendu mardi son projet controversé de "politique de civilisation", en ouverture de sa première conférence de presse depuis son élection en mai.

Le président français a également affirmé mardi que sa relation avec l'ex-mannequin italien Carla Bruni était "du sérieux", laissant entendre qu'un mariage était probable mais que la presse ne l'apprendrait sans doute que "quand ce sera déjà fait".

Le président Nicolas Sarkozy a déclaré mardi qu'il souhaitait "réfléchir à la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques" de télévision.

Dans une déclaration liminaire, il a repris ce thème qu'il avait évoqué lors de ses voeux du 31 décembre, s'attirant des réactions perplexes.

"Je sais que cette politique de civilisation a suscité chez un grand nombre d'entre vous nombre d'interrogations", a-t-il dit, affirmant qu'il ne s'agissait pas "d'une formule de circonstance, mais d'une conviction profonde, d'un engagement fort". "J'ai été élu en promettant un changement en profondeur, une véritable rupture", a lancé M. Sarkozy, évoquant une campagne présidentielle "dans laquelle les valeurs ont tenu une place centrale".

"Dans cette campagne, j'ai parlé de la vie, de la morale, de l'autorité, de l'identité, de la culture, de l'intégration, du civisme. Mais j'ai aussi parlé de l'amour, de l'ouverture aux autres, de l'humanisme, du respect (...) et j'ai parlé de la diversité", a-t-il poursuivi. "J'ai voulu remettre l'homme au coeur de la politique", a expliqué le président, assurant que la politique doit être "animée par le souci constant d'un idéal humain". "La politique de la civilisation, c'est la politique de la vie", a-t-il insisté, citant l'auteur de cette formule, le sociologue Edgar Morin, qui "a dit que c'était une politique de l'homme".

Parmi les premières mesures annoncées avant les questions des journalistes, M. Sarkozy a indiqué vouloir "garantir" l'égalité entre hommes et femmes, le respect de la diversité et l'intégration des minorités en inscrivant ces principes dans le préambule de la Constitution française.

"Je souhaite que le préambule de notre Constitution soit complété pour garantir l'égalité de l'homme et de la femme, pour assurer le respect de la diversité et ses moyens, pour rendre possible de véritables politiques d'intégration, pour répondre au défi de la bioéthique", a lancé le président de la République dans le propos liminaire de sa conférence de presse.

Le chef de l'Etat a indiqué avoir demandé à Simone Veil, qui l'a accepté, de présider la Commission qui sera chargée de rédiger un projet de texte. "Il s'agit que sur les problèmes philosophiques, moraux, éthiques posés par la modernité, notre Constitution soit en avance sur notre temps et non pas en retard", a-t-il expliqué.

Il a chargé deux Prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz et Matias Sen de réfléchir à changer les instruments de mesure de la croissance.

Nicolas Sarkozy est prêt à "recourir à la clause de sauvegarde" sur les OGM, s'il y a des "doutes sérieux" sur ceux qui sont distribués en France, a-t-il déclaré mardi.

Il a annoncé le lancement en 2008 de dix "projets de rénovation universitaire" pour lutter contre le "délabrement" des universités françaises.

Le gouvernement au grand complet avait pris place sur des chaises à gauche du pupitre de M. Sarkozy, dans la salle des fêtes du palais présidentiel. Le chef de l'Etat se tenait debout derrière un pupitre, sur fond bleu, devant les drapeaux tricolore et européen.

Le gouvernement au grand complet avait pris place sur des chaises à gauche du pupitre de M. Sarkozy, dans la salle des fêtes du palais présidentiel.

Plus de 600 journalistes s'étaient fait accréditer, selon la présidence, pour la première conférence de presse de ce type depuis l'élection de Nicolas Sarkozy en mai. Le chef de l'Etat avait a promis de répondre à cette occasion à toutes les questions, y compris celles sur sa vie privée, alors que des rumeurs font état d'un prochain mariage avec l'ex-mannequin italien Carla Bruni.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article