Cécilia Sarkozy veut interdire un livre féroce pour le président français

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Nul doute qu'il y a beaucoup de choses vraies dans ce livre. Qu'il soit pingre, c'est possible. La façon qu'il a eu d'augmenter son salaire en est un signe. On dira que ça fait un côté très profiteur. Or, qu'est-ce qu'un profiteur ? C'est quelqu'un qui prend mais qui donne rarement. Quant au trouble de comportement, il est clair et net, que son comportement justement pose problème. Enfin, réfléchissons... il rencontre une femme et un mois après il la demande en mariage. Ce qui prouve déjà une certaine immaturité. On peut, à la rigueur, réagir de cette façon lorsque l'on à 18 ans, mais à 50, c'est extrêmement grave. Que connait-il de Carla Bruni si ce n'est son côté extérieur ? D'ailleurs si elle était intelligente, elle refuserait. Car, au fond d'elle, elle sait très bien qu'elle ne s'entendra pas avec lui. Ils doivent avoir le même caractère de cochon. Pour leur plus grand bien à tous les deux, qu'ils restent donc amants. Nous leur déconseillons même de vivre ensemble. Se voir de temps en temps sera amplement suffisant s'ils tiennent à entretenir le feu. Sinon, l'un comme l'autre courent à la catastrophe. Et là, nous parions deux milliards de dollars...

Cécilia Sarkozy veut interdire un livre féroce

pour le président français

Cécilia Sarkozy cherchait jeudi à empêcher la parution d'un livre qui lui attribue des propos féroces sur le président français, alors que deux autres ouvrages paraissent simultanément sur l'ex-épouse de Nicolas Sarkozy dont la vie privée est à nouveau exposée.

Nicolas Sarkozy est "pingre", c'est un "homme qui n'aime personne, même pas ses enfants", "il ne fait pas président de la République, il a un réel problème de comportement": ce sont quelques-unes des citations les plus acerbes, reprises notamment par l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur, contenues dans un ouvrage où M. Sarkozy apparaît aussi en mari infidèle.

Dans la foulée de la parution de ces extraits, Cécilia Sarkozy, divorcée depuis le 15 octobre après 11 ans d'un mariage tumultueux, a voulu interdire l'ouvrage, jugeant qu'il "porte gravement atteinte à l'intimité de sa vie privée".

Le tribunal de grande instance de Paris, qui a examiné l'affaire jeudi en référé, rendra vendredi sa décision.

"On en est à dire qu'il (Nicolas Sarkozy) n'aime pas ses enfants. Vous imaginez où on va! Cela n'a pas de sens, il faut arrêter ça, ça dérape complètement", a réagi le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement Roger Karoutchi, un proche du président français.

Anna Bitton, dont le livre offre également un portrait intimiste de l'ex-première dame, s'est déclarée "étonnée" de la réaction de Cécilia Sarkozy.

"Le livre se nourrit d'une longue relation entretenue depuis des années dans le cadre de mon travail de journaliste politique", a déclaré Mme Bitton à l'AFP.

Ce n'est pas la première fois que Cécilia Sarkozy, 50 ans, empêche ou tente d'empêcher la publication d'un livre la concernant: en novembre 2005, elle avait, selon son expression, appelé "au secours" son mari - alors ministre de l'Intérieur - pour qu'il bloque la parution d'un ouvrage sur sa vie.

Le couple, qui a un fils de 10 ans, Louis, a été un temps comparé aux Kennedy pour son côté glamour. Il a fait la Une des médias français, notamment lorsqu'il a traversé une crise devenue publique en 2005. Cécilia avait alors rejoint Richard Attias, un publicitaire, avant de revenir auprès de son époux.

Dans le livre "Cécilia", on découvre d'ailleurs une femme restée profondément amoureuse de cet homme.

Depuis la mi-décembre, le président français s'affiche avec l'ex-top model italien, Carla Bruni, qu'il entend épouser.

Dans "Ruptures", les journalistes Michaël Darmon et Yves Derai reviennent également sur le divorce des Sarkozy et la rencontre avec Carla Bruni.

"De Cécilia à Carla, Nicolas Sarkozy concrétise une recherche de stabilité personnelle", écrit le rédacteur en chef de l'hebdomadaire L'Express, Christophe Barbier, qui en publie jeudi des extraits. "Mais comme pour tous ses autres actes, il s'agit aussi pour lui de faire de la politique et de la communication", poursuit-il.

Les auteurs de ce livre affirment par aileurs que Cécilia Sarkozy a mené en juillet en Libye une véritable "opération commando" pour faire libérer les six soignants bulgares emprisonnés.

Les journalistes, qui disent détenir leurs informations "de première main", assurent que des gardes du corps français ont, sur ordre de Cécilia Sarkozy, fait "sauter les verrous des cellules" de la prison "avec leurs armes de poing" pour libérer les prisonniers.

"Ce n'est pas vrai. Les Libyens ont ouvert les cellules eux-mêmes", a néanmoins affirmé à l'AFP l'une des infirmières, Nassia Nenova.

Le troisième ouvrage, "Cécilia, la face cachée de l'ex-première Dame", signé par Denis Demonpion et Laurent Léger, est une biographie de l'arrière-petite-fille du compositeur espagnol Isaac Albeniz.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article