Sarkozy commence sa première tournée dans le Golfe

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sarkozy commence sa première tournée dans le Golfe au moment où Bush y sera aussi. Or, ce fait, personne n'en parle dans la presse. Qu'est-ce qu'elle fout la presse ? Où sont les vrais journalistes qui enquêtent ? Ne sont-ils payés que pour prendre des photos de Sarkozy et de sa nouvelle conquête ? Pour nous, Sarkozy va voir Bush en catimini, sans rien dire à personne. Je prends vite fait un avion et je me rends là où est sa seigneurie américaine ou vice-versa. Voilà la vérité. Et pourquoi veut-il voir Bush ? Si ce n'est pour se mettre d'accord avec lui sur la prochaine attaque de l'Iran ? Bien qu'il dise le contraire. Peut-on avoir confiance en Sarkozy, franchement, quand on voit tous les mensonges qu'il a débités pour se faire élire par les innocents ? Quelles promesses a-t-il tenues ? Est-ce que le "travaillez plus pour que je gagne plus " ou "le travaillez plus pour gagner moins " étaient prévus au programme ? Nicolas Sarkozy est un sournois qui fait ses coups en douce. Et nous n'avons absolument aucune confiance en lui. Tout ce qu'il dit est à décrypter, car derrière chacun de ses mots se cache un autre langage. Ceci il faut bien le savoir.

Sarkozy commence sa première tournée dans le Golfe

Le président Nicolas Sarkozy se rendra à partir de dimanche en Arabie saoudite, au Qatar et aux Emirats arabes unis, sa première tournée dans le Golfe depuis son arrivée au pouvoir, déplacement qui devrait revêtir un "fort contenu politique", selon l'Elysée.

Seule la visite au Qatar est une visite d'Etat, les deux autres étant des visites officielles. Mais toutes trois ont en commun le même objectif: "réaffirmer l'amitié de la France pour ces trois pays dont le président de la République connait bien les dirigeants", souligne-t-on à l'Elysée.

Plusieurs accords et contrats devraient être passés, notamment à Abou Dhabi où sera signé, mardi, un accord intergouvernemental définissant le cadre d'une coopération en matière de nucléaire civil . "Ce sera le troisième accord de ce type, après ceux signés avec la Libye et l'Algérie", précise-t-on à l'Elysée.

Première étape du président: l'Arabie saoudite. Des dossiers d'équipements de défense importants sont en discussion, concernant notamment la protection des frontières du royaume (réseau de radars, télécommunications sécurisées, avions de reconnaissance, hélicoptères...).

Cependant, de sources industrielles concordantes, on indique qu'il ne devrait pas y avoir de finalisation de contrats pendant la visite.

A l'Elysée, on confirme d'ailleurs que "le premier objectif de la visite est la remise à plat et la reconstruction de la relation bilatérale".

Quatre accords devraient néanmoins être signés dimanche soir à Ryad. Selon l'Elysée, ils concernent "l'institutionnalisation de la concertation politique, la concertation sur les questions énergétiques, le développement de la formation d'universitaires en France (augmentation sensible du nombre de boursiers saoudiens), le développement de la formation professionnelle".

Le lendemain au Qatar, plusieurs contrats devraient être signés, notamment par Areva dont la présidente, Anne Lauvergeon, fera partie de la délégation, pour la fourniture de matériel électrique (500 ME).

Deux protocoles d'accords seront signés dans le domaine de l'énergie, par GDF et EDF. Jean-François Cirelli, PDG de GDF, aura inauguré, la veille, un bureau de représentation à Doha.

De sources industrielles, on indique que "de gros contrats sont à attendre du côté de Suez", le premier producteur d'électricité dans la région.

Sa visite au Qatar permettra au président de la République de retrouver l'émir Cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, avec qui il entretien d'étroites relations.

Premier chef d'Etat arabe reçu par M. Sarkozy à l'Elysée, l'émir avait joué un rôle important dans la libération des soignants bulgares, en juillet dernier, en servant de médiateur, à la demande de M. Sarkozy, auprès du colonel Kadhafi. Dix jours plus tôt, il avait assisté au défilé du 14 juillet auquel participait son fils, élève à Saint-Cyr, la prestigieuse école d'officiers de l'armée de terre.

Mardi à Abou Dhabi, outre la signature de l'accord sur le nucléaire civil, le président se fera présenter le projet du futur "Louvre des sables", dont la réalisation va être mise en oeuvre par la France pour trente ans, en contrepartie d'un milliard d'euros.

M. Sarkozy assistera à la pose de la première pierre du campus de l'université Sorbonne Abou Dhabi.

Plusieurs ministres accompagneront le président, notamment Bernard Kouchner (Affaires étrangères) et Rachida Dati (Justice), ainsi que Dominique Baudis, président de l'Institut du monde arabe, l'universitaire Gilles Kepel et Jean-Robert Pitte, président de la Sorbonne.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article