2 videos : Quand Carla Bruni chantait pour Raphaël

Publié le par Adriana EVANGELIZT


Une histoire complexe pour la jeune femme ! Tout d'abord en couple avec l'éditeur Jean-Paul Enthoven, elle tombe amoureuse du fils de ce dernier, Raphaël Enthoven, de dix ans son cadet. Elle fera tout pour le séduire, car Raphaël est à l'époque marié avec Justine Lévy, fille de Bernard Henri-Lévy.

"
Raphaël a dix ans de moins que moi. Ca ne m’inquiète pas. Ca me rassure. Un papy à soigner me terroriserait", avait-elle déclaré à l'époque.

Carla Bruni lui écrira une chanson, sur l'album "Quelqu'un m'a dit": "
Quatre consonnes et trois voyelles/ C'est le prénom de Raphaël/ Je le murmure à mon oreille/ Et chaque lettre m'émerveille".

Raphaël divorce de Justine et devient par la suite le père du petit Aurélien, premier enfant de Carla. En 2004 Carla met un terme à leur relation. La même année, Justine Levy se venge de et publie un livre acerbe sur la personnalité du mannequin.

Sources Entrevues

 
Sinon, cette séductrice a le chic pour vous parler sous le nez comme le font parfois les Italiens, moins soucieux de préservation de la sphère personnelle que ne le sont les Américains. Elle fut l’héroïne malgré elle d’un roman-récit de Justine Lévy, la fille de BHL. Celle-ci y racontait comment elle lui aurait «volé» son mari, Raphaël Enthoven. Dans sa chanson Raphaël, Carla Bruni évoquait le jeune philosophe, qui est aussi le père de son fils, Aurélien. Elle fredonnait : «Raphaël a l’air d’un ange. Mais c’est un diable de l’amour.» Et maintenant, que va-t-elle bien pouvoir chantonner à l’oreille du président de tous les Français ? Et pourquoi pas : «Nicolas a l’air d’un diable. Mais, c’est un ange de l’amour.» Bon courage à tous deux.
 

Extrait d'un article de Libération

 

 



« C’est un peu ça, la promo : faire l’amour avec quelqu’un avec qui on a pas envie. »

« L'idée d'être fidèle toute ma vie à un seul homme, fut-il le prince charmant,

 ne m'est jamais venue. »

Carla Bruni

 

Quand Carla Bruni chantait Raphaël pour Raphaël Enthoven

 

Raphaël  

par Carla Bruni

 

 Quatre consonnes et trois voyelles c'est le prénom de Raphaël,
Je le murmure à mon oreille et chaque lettre m'émerveille,
C'est le tréma qui m'ensorcelle dans le prénom de Raphaël,
Comme il se mêle au "a" au "e", comme il les entremêle au "l", Raphaël...

Il a l'air d'un ange, mais c'est un diable de l'amour,
Du bout des hanches et de son regard de velours,
Quand il se penche, quand il se penche, mes nuits sont blanches,
Et pour toujours... Hmm

J'aime les notes au goût de miel, dans le prénom de Raphaël,
Je les murmure à mon réveil, entre les plumes du sommeil,
Et pour que la journée soit belle, je me parfume à Raphaël...
Peau de chagrin, peintre éternel, archange étrange d'un autre ciel...

Pas de délice, pas d'étincelle, pas de malice sans Raphaël,
Les jours sans lui deviennent ennui, et mes nuits s'ennuient de plus belle.
Pas d'inquiétude, pas de prélude, pas de promesse à l'éternel,
Juste l'amour dans notre lit, juste nos vies en arc-en-ciel, Raphaël...

A l'air d'un sage, et ses paroles sont de velours,
De sa voix grave et de son regard sans détours,
Quand il raconte, quand il invente, je peux l'écouter
Nuit et jour... Hmm

Quatre consonnes et trois voyelles c'est le prénom de Raphaël,
Je lui murmure à son oreille, ça le fait rire, comme un soleil.

 

 

 

Publié dans Video Sarkozy Bruni

Commenter cet article