Journée de solidarité: Bertrand pour un retour au lundi de Pentecôte chômé

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Journée de solidarité:

Bertrand pour un retour au lundi de Pentecôte chômé

La journée de solidarité pour les personnes âgées et handicapées ne serait plus fixée au lundi de Pentecôte, qui redeviendrait un jour férié non travaillé, mais à une date librement choisie par les entreprises et les administrations, souhaite le ministre du Travail Xavier Bertrand.

C'est après la canicule de 2003, qui avait causé la mort de 15.000 personnes et révélé les carences dans la charge des personnes âgées en France, que le gouvernement avait fait du lundi de Pentecôte, qui gardait son caractère férié, un jour "travaillé par solidarité".

Cette journée donne lieu au paiement par les entreprises d'une contribution correspondant aux salaires non versés. Sont ainsi dégagés quelque deux milliards d'euros par an pour aider au financement de mesures en faveur des personnes dépendantes, âgées ou handicapées.

Sa mise en place cacophonique, en 2005, avait déjà abouti à un assouplissement. Les entreprises et les administrations avaient obtenu de choisir la date de cette journée non payée, et c'est seulement faute d'accord qu'elle restait fixée au lundi de Pentecôte.

Les deux années suivantes cependant, le flou a persisté. Dans le privé, notamment, certaines entreprises ont fait de ce lundi une journée travaillée ordinaire alors que d'autres en faisaient "cadeau" à leurs salariés.

En 2007, moins de la moitié des Français sont allés travailler gratuitement le lundi de Pentecôte.

Pour ceux qui ont travaillé s'est posée la question de la garde des enfants, puisque les établissements scolaires étaient fermés. Par ailleurs, la circulation des poids-lourds était interdite, mais la plupart des musées étaient ouverts et La Poste était fermée.

Le Premier ministre avait demandé à Eric Besson, secrétaire d'Etat à la Prospective, de lui faire des propositions. En décembre, ce dernier estimait que "les difficultés rencontrées" ne devaient pas "condamner" ce dispositif "innovant". Mais il proposait de "réaffirmer le caractère férié du lundi de Pentecôte", et de donner aux entreprises et administrations "totale liberté" dans la mise en oeuvre de la journée.

"Je partage la conclusion du rapport d'Eric Besson", a affirmé le ministre lors des voeux à la presse mercredi, ajoutant que le gouvernement allait se prononcer "très vite sur le sujet".

Si François Fillon est du même avis que son ministre du Travail, il faudra encore que le Parlement soit saisi pour modifier la loi.

Jeudi, la CFTC s'est "réjouie de la volonté affichée par Xavier Bertrand de rétablir le caractère chômé du lundi de Pentecôte", tout en réaffirmant que cette journée "dite de solidarité est un leurre".

Au-delà du choix du lundi de Pentecôte, en effet, le principe même de la journée travaillée et non payée a toujours été dénoncé par les syndicats, qui jugent, comme FO, le dispositif "très injuste" car "ne reposant que sur les salariés".

La CFTC est opposée au principe même, "pour le moins contradictoire avec celui du travailler plus pour gagner plus", relève le syndicat avec ironie.

La réouverture du débat sur le lundi de Pentecôte interviendrait en pleine concertation sur la création d'une cinquième branche de la protection sociale consacrée à la dépendance.

Auditionné mercredi par la mission parlementaire sur la dépendance, Xavier Bertrand a rappelé qu'un projet de loi "devrait être présenté au Parlement au 2ème trimestre 2008", soulignant que l'action en faveur de l'autonomie des personnes âgées et handicapées "mobilisait autour de 19 milliards d'euros par an".

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article