Sur la toile, débats d'experts pour décortiquer une perte record

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sur la toile, débats d'experts pour décortiquer une perte record

Les mésaventures de Jérôme Kerviel, le trader mis en cause par la Société Générale pour des pertes record, alimentent les échanges sur la toile entre des spécialistes des marchés qui décortiquent les opérations du jeune homme et tentent de les expliquer aux néophytes.

Dès vendredi, au lendemain de l'annonce par la banque des 4,9 milliards d'euros perdus à la suite de transactions frauduleuses de l'un de ses employés, le blog Duo and Co (duoandco.blogspot.com) apportait des précisions sur le procédé mis en place par le trader pour passer à travers les contrôles de sa division.

Le narrateur, qui utilise le pseudo de Jaï, reconstitue la chronologie des événements, y compris le discours qu'a tenu le responsable de l'activité dérivés actions --où travaillait Jérôme Kerviel-- devant ses troupes vendredi matin. Sa source? Un de ses "anciens collègues" de la Société Générale.

Alors que la banque a interdit à ses salariés, via un courriel, de parler à la presse, plusieurs internautes se présentent comme employés de la Société Générale et utilisent un pseudo pour témoigner sur la Toile, seul espace où ils peuvent s'exprimer.

"Je bosse à la Société Générale, dans un secteur tout autre", dit Doug, qui s'étonne des lacunes de la sécurité informatique dans les salles de marché. Un autre, anomyme, assène que "la sécurité est une vaste plaisanterie".

Un troisième employé, qui affirme avoir travaillé sur le logiciel utilisé par Jérôme Kerviel, explique qu'il est "très simple" d'utiliser un code d'accès "pour insérer une nouvelle contre-partie" qui compense le risque pris. "La première faille est là". Mais "personne n'avait pensé qu'un opérateur pourrait monter un truc pareil; les contrôles servent à encadrer les opérations et à remonter les risques, pas à détecter les psychopathes en salle", écrit-il.

"Ces blogs d'experts ont été et demeurent une source extraordinairement précieuse pour le journaliste (...) car certains de ces blogueurs savent manifestement ce qui se passe au sein de la Société Générale", relève le journaliste Alain Joannes sur son site journalistique.fr.

Au-delà de ces témoignages de première main, des blogueurs issus plus généralement de la finance, tentent d'expliquer les mécanismes qui mènent à une perte de près de 5 milliards d'euros. Le blog Econoclaste (econoclaste.org.free.fr), recommandé lundi matin par France Inter, détaille les activités d'un trader dans une banque.

"Nous ne sommes pas face à une activité non surveillée, dans laquelle selon l'imagerie populaire, on laisse des individus aux narines remplies de cocaïne agir à leur guise", écrit Econoclaste. Il décrit également les relations entre les traders (le front office) et ceux chargés du contrôle de leurs opérations (le back-office).

Les commentaires, apportés par des lecteurs travaillant dans la finance, rectifient quelques imprécisions. Des intervenants s'interrogent sur la pertinence du "débouclage" (liquidation des positions de M. Kerviel) par la Société Générale, en début de semaine dernière, qui avait creusé les pertes.

"Plus on attendait, plus le risque de fuite était élevé, ce qui aurait permis aux initiés de profiter de leur information", répond un blogueur, Gu Si Fang.

A travers ces blogs se dessine aussi une critique en creux des médias généralistes et des politiques, accusés de "raconter des énormités parce qu'ils ne connaissent pas le fonctionnement des salles de marché", selon un des blogueurs sur Duo and Co.

"Entendre des économistes ou des politiques parler de +cacher les pertes liées au subprimes+ est absurde", ajoute un internaute sur le site finance-hq.org, tandis qu'un autre soupire contre "ces amateurs de complot ou de romans".

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt


Commenter cet article