Une bourgade de banlieue parisienne soumise à la loi judaïque

Publié le par Adriana EVANGELIZT

La France va bientôt ressembler à la Palestine. La colonisation malgré soi. On en a un exemple avec la commune de Saint-Brice ou de la rue des Rosiers qui n'appartient plus aux Français mais aux milices du Betar ou de la LDJ... là aussi, ça commence à bien faire.

Une bourgade de banlieue parisienne soumise à la loi judaïque


Selon un site pro-israélien, le maire de Saint-Brice a accepté la mise en place sur sa commune d'un "erouv", une clôture rituelle juive délimitée par un cordon métallique.


Selon le site pro-isrélien Guysen, qui s'en réjouit, la commune de Saint-Brice-sous-Forêt (Val-d'Oise) a prévu d'établir une clôture métallique pour délimiter la zone juive de son territoire. Dans le rite juif, la zone ainsi délimitée, appelée "erouv", prend alors la valeur de domaine privé à l'intérieur duquel ceux qui vivent selon les principes du Talmud peuvent effectuer certaines activités normalement interdites (comme par exemple l'action de porter) lors des fêtes religieuses.

Selon Guysen, le maire de Saint-Brice, Alain Lorand a pris cette décision pour satisfaire aux exigences des responsables de la communauté juive de la commune qui avaient déjà obtenu par le passé la construction d'une synagogue et d'un centre communautaire ainsi que la création d'une cantine cachère ouverte aux écoliers juifs des écoles communales.

Comme l'écrit Guysen, "cela va aider, notamment nos jeunes mères de famille, hier encore cantonnées à la maison les « Chabatot » et jours de Kippour par le fait qu'il leur était impossible de sortir de chez elles avec bébés, poussettes, couches, biberons et tout le bazar qui s'ensuit sans enfreindre la Loi du portage". Il faudrait donc voir dans cette grave atteinte au principe de laïcité une mesure en faveur des tout-petits...

En tous cas, Guysen ne tarit pas d'éloges au sujet d'Alain Lorand, déjà apprécié par le site pour ses nombreuses marques de sympathie envers Israël et qualifie sa décision d'établir un "erouv" d'"exemple que nombre de maires et pourquoi pas d'hommes politiques français, se devraient de méditer et d'imiter sans réticence ni complexes".

Dernière minute
Qui trop embrasse mal étreint : près d'un an après la publication de l'article de Guysen, la mairie de Saint-Brice a écrit à ce site internet pour indiquer qu'il n'y aurait pas d'"erouv" sur la commune. La prochaine fois, les communautaristes juifs devront sans doute se montrer plus discrets en félicitant les élus qui se plient à leurs caprices.



-----------------------


Lire l'article de Guysen (et le rectificatif du maire de Saint-Brice)
L'erouv sur Wikipedia
Lire un article critique sur la blog de Jean Robin

Sources Communautarisme net

Posté par Adriana Evangelizt


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

John 13/06/2007 18:15

Le maire de Saint-Brice devrait appeler la ville : Tel aviv-sous-foret !