Interdiction de fumer: solution espagnole pas applicable en France

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Cette histoire d'empêcher les gens de fumer dans les bars tabac, c'est du n'importe quoi.  Ils ne savent plus quoi faire pour emmerder le monde.

Interdiction de fumer:

solution espagnole pas applicable en France

La nécessité de protéger tous les salariés imposée par une décision de la Cour de cassation de juin 2005 ne permet pas d'appliquer en France la solution retenue en Espagne pour les lieux de convivialité, en matière de tabac, a relevé lundi ministre du Travail, Xavier Bertrand.

En Espagne, les établissements (bars-tabacs...) de plus de 100m2 sont obligés de séparer physiquement fumeurs et non-fumeurs. Les autres ont le choix, et la majorité sont restés fumeurs.

André Santini, secrétaire d'Etat à la Fonction publique, en a appelé lundi à Nicolas Sarkozy pour trouver d'autres solutions que l'interdiction de fumer totale, surtout en province, en citant l'Espagne en exemple.

M. Bertrand, ancien ministre de la Santé, a rappelé l'existence de "la décision de la Cour de Cassation de juin 2005 stipulant que tous les salariés doivent être protégés".

"Le président de la République a tranché en faveur de la santé publique", a souligné Roselyne Bachelot, ministre actuelle de la Santé qui accompagnait M. Bertrand pour un déjeuner dans un restaurant non fumeur parisien.

La décision de la Cour de cassation a non seulement servi de levier pour instituer l'interdiction de fumer dans tous les lieux de convivialité entrant en vigueur en 2008, mais c'est à cause d'elle que "la solution de l'Espagne ne peut pas être appliquée en France", a dit M. Bertrand.

"Pour que cela soit appliqué, il faut que cela le soit partout", a-t-il ajouté notant que 800.000 personnes travaillant dans le secteur (bars, restaurants, discothèque...) vont ainsi être protégées contre les méfaits de la fumée.

"Santini, on va le protéger malgré lui. S'il veut, il peut fumer son cigare à la campagne sans enfumer personne. Il n'y a pas de raison de plus protéger les gens contre la fumée en ville qu'en zone rurale", a estimé Mme Bachelot.

Les buralistes mettent en avant l'exemple de l'Espagne, afin de réclamer un aménagement dans les zones rurales, où disent-ils "le bar-tabac est bien souvent le dernier lieu de convivialité".

Sur la date d'entrée en vigueur de l'interdiction, Mme Bachelot a admis une "ambiguïté" sur le décret: "on savait pas si ça commençait à 00h00 ou à 23h00, et on allait pas aller au tribunal administratif pour un jour" (pour régler la question).

L'UMIH (Union des métiers et industries de l'hôtellerie), fédérant 80.000 entreprises du secteur, affirmait que la date de référence pour cette interdiction était le 2 janvier et non le 1er.

Selon la ministre, des mesures économiques sont prévues pour la mutation des bars à chicha.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt



Commenter cet article