Affaire Godard : l'auteur d'une lettre anonyme identifié

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Affaire Godard: l'auteur d'une lettre anonyme identifié


Le docteur Yves Godard en 1994 au CHU de Caen

Un radiesthésiste est à l'origine du courrier anonyme qui avait signalé en janvier la présence de restes humains pouvant appartenir à l'épouse du docteur Yves Godard disparue en 1999, a indiqué jeudi Christian Marie, le maire de Lingèvres où des ossements ont été retrouvés fin janvier.

"Mécontent d'être traité de +corbeau+ par la presse, cet homme s'est présenté il y a quelques jours aux gendarmes de Tilly-sur-Seulles, commune où résidaient les Godard, à quelques kilomètres de Lingèvres, afin de se faire identifier", a-t-il expliqué.

Toujours selon M. Marie, l'homme a expliqué aux gendarmes qu'il n'était "pas un corbeau" mais voulait "faire du bien". "Il possède apparemment un don", a ajouté le maire en affirmant ne pas connaître son identité. Ce radiesthésiste, originaire du département de la Manche, "a travaillé avec un pendule sur une photo de Marie-France Godard et une carte routière, ce qui l'a conduit à Tilly-sur-Seulles puis à Lingèvres et enfin au cimetière", a expliqué M. Marie. "Ne parvenant pas à me joindre, il m'a envoyé une lettre pour me faire part de ses certitudes", a-t-il dit.

La lettre, simplement paraphée de deux initiales, était accompagnée d'un plan du cimetière permettant de localiser ces ossements. L'auteur estimait que l'on pourrait "avoir des indices sur Mme Godard" en fouillant à cet endroit. Sur les indications de ce courrier des débris d'os ont bien été retrouvés éparpillés à 50 cm de profondeur parmi les déchets végétaux du cimetière de Lingèvres. Mais aucun ADN n'a pu être extrait jusqu'à présent de ces ossements dont certains étaient minéralisés, et de nouvelles analyses sont en cours, selon des sources proches de l'enquête.

La famille Godard avait disparu en septembre 1999. Des ossements appartenant au médecin et à sa fille Camille ont été repêchés en mer, mais le sort de son fil Marius et des son épouse restent incertains.

Une information judiciaire avait été ouverte le 10 septembre 1999 contre le médecin de 44 ans pour homicide volontaire, après la découverte de traces de sang de son épouse Marie-France au domicile familial.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Crimes

Commenter cet article